Insertion professionnelle : l’ONFPP lance la formation de 35 jeunes en confection de tables-bancs

L’Office national de formation et de perfectionnement professionnels (ONFPP), en collaboration avec la Fondation Orange Guinée, a lancé ce vendredi 4 mars 2022, la formation de 35 jeunes en confection de tables-bancs. La cérémonie a eu lieu au Centre de formation professionnelle (CFP) de Donka, en présence du secrétaire général du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. Cette initiative vise à doter les bénéficiaires de compétences leur permettant d’avoir une source de revenu durable, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

C’est dans le cadre de leur engagement à lutter contre le chômage et la pauvreté en Guinée, à travers l’insertion professionnelle des jeunes, que l’Office national de formation et de perfectionnement professionnels (ONFPP) et la Fondation Orange Guinée ont décidé d’unir leurs efforts pour mener ce projet. Les deux structures ont signé un protocole d’accord pour former 35 jeunes, dont l’âge varie entre 18 et 25 ans, en confection de tables-bancs.

directeur général de l’Office national de la formation et de perfectionnement professionnels

Selon Lucien Beindou Guilao, le directeur général de l’Office national de la formation et de perfectionnement professionnels, « ce programme a pour objectif de leur apporter des compétences nécessaires à la confection de tables-bancs. Pourquoi le table-banc ? Parce que c’est un marché qui est là, il y a le besoin qui est là, et il y a la fondation qui rachètera tous ces tables-bancs pour les donner à des écoles. Parce que la fondation a des actions humanitaires, parmi lesquelles figurent des dons de tables-bancs à travers la Guinée. Donc, c’est un marché déjà clair et net pour ces jeunes ».

Cette première en confection de tables-bancs va durer quatre mois. Après cette phase, l’ONFPP et la Fondation Orange Guinée vont ensuite organiser les bénéficiaires en groupements économiques et les former à devenir autonomes. « La formation, ce n’est pas leur donner simplement les compétences techniques pour confectionner des tables-bancs. On va aussi leur donner un peu de savoir-être et de savoir-faire. C’est-à-dire, comment gérer leurs coopératives, comment chercher des marchés au-delà de celui de la Fondation Orange Guinée et comment au fil du temps devenir autonomes et gagner de l’argent », a indiqué Lucien Beindou Guilao.

Présidant la cérémonie de lancement de cette formation, le secrétaire général du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle a vivement salué ce projet. Selon Dr Youssouf Boundou Sylla, cette initiative est totalement en phase avec les ambitions de son département.

Dr Youssouf Boundou Sylla, Secrétaire Général du ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle

« Le ministère ne peut que se réjouir de ce type d’actions, qui sont en droite ligne avec sa vision, celle de lier la formation professionnelle à l’emploi. Les jeunes, à vue d’œil, semblent être motivés, et nous souhaitons qu’au sortir de cet atelier de formation, ils puissent être suffisamment outillés afin de pouvoir être utiles à la société. Il n’y a pas de fatalité dans la pauvreté, c’est quand même déplorable de voir qu’à Conakry, les jeunes sont abandonnés à eux-mêmes, ils ne veulent rien entreprendre. Donc, voir des partenariats qui vont dans le sens de réunir ces jeunes autour de quelque chose aboutissant à la formation dont nous sommes le maître d’œuvre, est une situation qui me réjouit à plus d’un titre.

Je souhaite seulement que les jeunes puissent être conscients de leur sort, s’investir à fond, garder l’esprit d’équipe, la discipline, la motivation, pour aller au bout de cette formation, qui va leur permettre d’avoir des outils leur permettant d’être autonomes financièrement. Parce que ce sont en finalité, des activités génératrices de revenus que nous recherchons. Quand on a un revenu, il y a la richesse qui est créée ; et lorsqu’elle est créée, on sort progressivement de la pauvreté », a souligné Dr Youssouf Boundou Sylla.

Le secrétaire général du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle assure par ailleurs que son ministère veillera à ce que les jeunes qui sortiront du CFP Donka aient reçu une formation de qualité, en vue de l’atteinte des objectifs visés par le projet.

Mamadou Yahya Petel Diallo pour Guineematin.com 

Tél : 622 67 36 81 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS