N’zérékoré : une fille de 12 ans succombe près d’une semaine après avoir été poignardée

Âgée de 12 ans et élève de la 2ème année, Monique Nialé a été poignardée vendredi dernier dans une cour Wessoua, un secteur du quartier Koyapoulou, dans la commune urbaine de N’zérékoré. Elle a été admise à l’hôpital régional pour des soins, mais elle y a succombé hier, jeudi 03 mars 2022.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, Monique Nialé a été poignardée à l’épaule par un jeune garçon lors d’une altercation dans une cour où elle était allée puiser de l’eau. Elle a survécu quelques jours à sa blessure ; et, dans la nuit de ce jeudi, elle a succombé.

Seny Gamys, soeur de la victime

« Vendredi passé, ma petite sœur était partie puiser de l’eau dans une cour pour  venir laver les habits. Là-bas, on m’a dit qu’il y a eu une histoire qui est passée entre elle et un garçon. Moi j’étais au village. Et, quand je suis venue le lendemain, c’est-à-dire le samedi, on m’a dit que l’enfant avait pris le couteau pour poignarder ma petite sœur au niveau de son épaule gauche. Nous avons pris la petite pour l’envoyer à l’hôpital. Mais, elle (Monique Nialé) ne parlait plus, elle était très malade. Nous avons payé les médicaments, ça n’allait pas. Et, quand on l’a envoyé à l’hôpital, la situation ne faisait que se compliquer. Maintenant, hier, à partir de 22 heures, on nous a appelés pour nous dire d’aller chez Monsieur Mathieu pour prendre le véhicule pour aller à l’hôpital et ramener la fillette à la maison. C’est là-bas (chez Mathieu) qu’on nous a informés que l’enfant est décédée… Elle est venue récemment du village pour les études », a confié Seny Gamys, la grande sœur de la victime.

Après l’annonce de la mort de Monique Nialé, des jeunes du quartier Koyapoulou ont voulu s’attaquer à la famille du garçon accusé d’avoir blessé mortellement cette fillette. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour calmer les tensions.

Nyankoye Sagno, chef du quartier Koyapoulou

« A l’annonce du décès de la fille, certains jeunes se sont mobilisés pour régler leurs comptes en s’en prenant au bâtiment du père du jeune. Quand, ils ont attaqué la famille du jeune qui s’est bagarré avec la fille, cette famille a pris la fuite. J’ai demandé aux services de sécurité de sécuriser la famille et leur concession. Et, j’ai demandé à la famille de la défunte de déposer une plainte », a expliqué Nyankoye Sagno, chef du quartier Koyapoulou.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tél :+224620166816/666890877

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS