Détournement de plus de 100 milliards GNF à Tatakourou (Siguiri): la présidente des femmes dénonce « une haine viscérale contre le président du district »

Comme annoncé précédemment, les nouvelles d’un détournement présumé de plus de 100 milliards de francs guinéens défraient la chronique à Tatakourou (un district relevant de la sous-préfecture de Doko, préfecture de Siguiri) depuis quelques semaines. Et, c’est l’équipe dirigeante dudit district qui est mise à l’index par ceux qui ont fait éclabousser cette affaire.

Mais, dans un entretien accordé à l’envoyé spécial de Guineematin.com à Tatakourou, madame Mama Doumbouya, présidente du bureau des femmes de Tatakourou, a accusé ceux qui ont fait éclater cette rocambolesque affaire de nourrir « une haine viscérale contre le président du district de Tatakourou ».

« Je suis surprise d’apprendre qu’un tel montant (100 milliards) a été détourné ici. Même dans la sous-préfecture ou à la préfecture, on ne peut pas avoir un tel montant dans les recettes de l’activité minière artisanale. Si on peut avoir une somme pareille ici, c’est que tout le monde mérite d’être payé à chaque fin de mois et financer le pays même. Vous savez, nous malinkés, on ne s’aime pas entre nous. C’est une haine viscérale contre le président et ses membres. Ce sont des gens qui ont planifié cette campagne pour ternir l’image de la localité, c’est pourquoi ils racontent de n’importe quoi. Je suis la responsable des femmes, notre priorité ici c’était d’avoir un marché, parce que les femmes étaient assises à même le sol. Mais, après notre sollicitation, ils ont construit un marché pour nous. Mais, vous savez chez nous, c’est l’activité minière qui domine plus que le commerce, donc pratiquement ce marché n’est pas beaucoup utilisé. Lorsqu’on a réclamé l’assainissement de la localité, ils ont acheté deux motos tricycles et les matériels pour l’assainissement. Dans la vie, il faut dire la vérité, car nous allons tous mourir : notre président travaille. Ceux qui sont à la base de cette information ne se battent pas pour la cause commune. Je leur demande de revenir à de meilleurs sentiments et d’arrêter des conflits », a indiqué madame Mama Doumbouya.

De Tatakourou, Abdoulaye N’koya SYLLA envoyé de Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS