Le PDG-RDA célèbre Sékou Touré : « pendant son règne, la Guinée a connu une prospérité sans égal »

Cela fait 38 ans exactement depuis que le premier président de la Guinée, Ahmed Sékou Touré, est mort. Il a rendu l’âme le 26 mars 1984, à Cleveland, aux Etats-Unis, des suites de maladie. Son parti, le PDG-RDA, a commémoré ce samedi, 26 mars 2022, cette date qui a été un tournant décisif dans l’histoire de cette formation politique et du pays tout entier.

Organisée aux cases de Bellevue, la cérémonie a été marquée par la lecture du coran et des prières formulées en faveur du repos de l’âme du défunt. Les responsables du PDG-RDA ont aussi mis l’occasion à profit pour magnifier les œuvres du père fondateur de l’indépendance de la Guinée, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Oyé Béavogui, secrétaire général par intérim du PDG-RDA

Selon Oyé Béavogui, le secrétaire général adjoint du PDG-RDA, la disparition de Sékou Touré a été une « perte immense » pour le monde entier. Car, dit-il, l’ancien syndicaliste était un fidèle et suprême serviteur des peuples épris de paix, de justice sociale et de liberté partout dans le monde.

« L’on se rappelle encore de la guerre Iran-Irak à l’époque où les belligérants étaient décidés à se rayer l’un et l’autre de la carte du monde. Deux belligérants de la Oumma islamique qui, sans l’implication du président Ahmed Sékou Touré, seraient arrivés à l’apocalypse. En Afrique, le conflit entre le royaume du Maroc et le front Polisario pour le contrôle du Sahara occidental est encore vivant dans nos esprits.

Ce conflit était en voie de règlement définitif si Dieu le Tout-Puissant, l’Omnipotent, avait accordé une vie plus prolongée au stratège Ahmed Sékou Touré sur cette terre. Ce qui relève d’une simple utopie, parce que croyants que nous sommes, savons que chaque âme est régie par un terme infaillible. Il faut souligner que dans les cinq continents, le président Ahmed Sékou Touré a laissé une empreinte indélébile de bienfaits de son passage dans ce monde cruel de l’inégalité absurde », a-t-il indiqué.

Sur le plan interne aussi, le secrétaire général adjoint du PDG-RDA soutient que l’action de Sékou Touré a été très remarquable.  Selon lui, pendant les 26 ans de règne du premier président de la République de Guinée, le pays a connu « une prospérité de gouvernance sans égal » dans tous les domaines de la vie publique et sociale.

Oyé Béavogui, secrétaire général par intérim du PDG-RDA

« Sur le plan économique, l’essor de développement dans la sous-région avait atteint un niveau supérieur. Les services sociaux de base (eau et électricité) étaient assurés, ce qui explique la prolifération des usines et fabriques parsemées sur le territoire de notre pays en son temps. Sur le plan de l’éducation nationale, plus de 85 000 cadres supérieurs et moyens avaient été formés en Guinée et à l’extérieur dans des centres et universités étrangers. Sur le plan de la sécurité, notre pays a connu une sûreté sans faille sous le magistère du président Ahmed Sékou Touré.

Sur le plan de la culture, le constat était reluisant, car la culture guinéenne a rayonné sur tous les continents. Aujourd’hui, l’heure est à la capitalisation et à la sauvegarde des œuvres du responsable suprême de la Révolution, le Camarade Président Ahmed Sékou Touré, dont les efforts pour hisser la Guinée au sommet de la gloire sont incontestables », s’est félicité l’ancien député, avant d’ajouter que de 1958 à 1984, le régime de Sékou Touré a fait un parcours élogieux.

« L’indépendance recouvrée a été sauvegardée en dépit des multiples attaques endurées. À la mort du Président Ahmed Sékou Touré, en mars 1984, l’État était débout et respecté, la nation guinéenne était une réalité, le pays était calme et l’ordre régnait. La justice était rendue conformément aux lois et coutumes du pays, la sécurité des biens et des personnes était garantie, tout citoyen pouvait circuler librement, s’établir partout où il désire sur le territoire national, élire et se faire élire et prospérer partout. L’influence de la Guinée en Afrique et dans le monde était sans commune mesure », a dit Oyé Béavogui.

La commémoration du 38ème anniversaire de la mort du président Ahmed Sékou Touré a été clôturée par le dépôt d’une gerbe de fleurs au Mausolée national, où repose le corps du leader historique du PDG-RDA.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS