Assassinat d’un orpailleur à Kouroussa : 4 suspects arrêtés à Kankan

La garnison du camp Soundjata Keïta de Kankan a présenté ce jeudi, 31 mars 2022, quatre jeunes accusés d’être impliqués dans l’assassinat d’un orpailleur il y a deux semaines à Kouroussa. Ces présumés assassins ont été interpellés hier par des agents des forces de défense et de sécurité, à Kankan, a appris Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

Il y a deux semaines, un orpailleur a été froidement assassiné dans le district de Ballan, relevant de la sous-préfecture de Kiniero, dans la préfecture de Kouroussa. La victime rentrait d’une mine, lorsque des individus armés ont tiré sur lui en pleine brousse, avant de s’emparer de sa moto et de son sac contenant de l’argent et de l’or. Les enquêtes menées par les agents du détachement militaire de Soronkoni ont permis d’interpeller l’un des auteurs présumés de ce crime. Ce dernier a dénoncé ses amis, qui ont également été mis aux arrêts.

commandant Ibrahima Sidibé, officier de la garnison du camp Soundjata Keïta de Kankan

« Ce sont les bérets rouges de Soronkoni qui ont mis aux arrêts le nommé Souleymane Condé hier. Lorsqu’ils nous ont appelés, on est partis le chercher pour l’emmener ici (à Kankan). Pendant l’interrogatoire, il nous a dit où on peut trouver ses amis. Nous avons fait une descente sur les lieux et on a arrêté trois d’entre eux dans une cour au quartier Sogbè, dans la commune urbaine de Kankan. Nous avons mené l’opération avec la CMIS », a indiqué le commandant Ibrahima Sidibé, officier de la garnison du camp Soundjata Keïta de Kankan.

Parmi les quatre présumés assassins, un seul a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il s’agit de Souleymane Condé, celui qui a été interpellé à Soronkoni. Selon lui, c’est leur chef, en cavale, qui a tiré sur la victime. « On est d’abord allés dans la mine pour nous renseigner sur la victime. Ensuite, on est venus l’attendre en brousse. Mais avant qu’il ne vienne, j’ai demandé à mes amis si quelqu’un n’avait pas une arme, parce que je leur ai dit que je ne veux pas ôter une vie. Il fallait juste prendre ses biens et le laisser partir. Mais, c’est Ibrahima Sory, alias Delta Force, qui avait une arme. Il est en cavale, c’est lui notre chef.

Il a dit que si on essayait de prendre les biens de la victime et qu’on ne réussissait, il fallait forcément le tuer. Il m’a dit que si je ne suis pas d’accord, ils vont commencer par me tuer moi d’abord. Alors, quelque temps après, j’ai dit que je vais à la selle, juste pour m’éloigner d’eux. Et lorsque le monsieur s’est approché d’eux, il (Ibrahima Sory) a ouvert le feu sur lui. Quand il est tombé, ils ont pris sa moto, son sac contenant de l’or et de l’argent, ainsi que sa machine détectrice d’or, avant de prendre la fuite. Moi aussi, j’ai pris ma moto, je suis rentré à la maison », a expliqué Souleymane Condé.

Selon les militaires de la garnison du camp Soundjata Keïta de Kankan, ces quatre assassins présumés seront déférés à la Brigade de recherches de la gendarmerie de Kankan, qui va s’occuper de l’enquête préliminaire avant de les mettre à la disposition de la justice.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS