Koubia : une fille de 15 ans hospitalisée après avoir été sévèrement bastonnée par sa tutrice

Les faits se sont produits dans la nuit du samedi dernier, 26 mars 2022, à Koubia1, (dans la commune urbaine de Koubia). La victime, Mariama Ciré Baldé, est âgée de 15 ans et est élève de la 6ème année. Elle a été sévèrement battue par sa tutrice qui l’accuse d’être rentré tardivement à la maison. Elle a été blessée sur plusieurs parties de son corps. Et, elle est actuellement alitée à l’hôpital préfectoral de Koubia où elle reçoit des soins.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, c’est aux environs de 22 heures que Mariama Ciré Baldé a été battue par sa tutrice. Elle aurait été battue avec un fil électrique qui a causé de nombreuses lésions sur son corps.

« C’est aux environs de 23 heures que sa tutrice m’a appelé pour me dire que Mariama ciré est sortie de la maison pour aller faire la révision. Mais, elle n’est rentrée qu’à 22 heures. Elle l’a frappée pour la corriger, mais elle est sortie pour se réfugier ailleurs. C’est ainsi qu’elle a été assistée par des citoyens qui l’ont déposée à l’hôpital préfectoral de Koubia pour des soins. Le lendemain, j’ai quitté mon village Boussoura (dans la commune rurale de Fafaya) pour aller la rendre visite à Koubia-centre. Mais, quand je suis venu, elle ne pouvait même pas parler. Elle était sous perfusion. Mais, j’avoue qu’elle a été copieusement tabassée par sa tutrice », a déploré Mody Aliou Baldé, le père de la fille.

De source médicale, c’est dans la journée du dimanche dernier que Mariama Ciré Baldé a été admise à l’hôpital préfectoral de Koubia. Et, elle présentait beaucoup de blessures.

« Nous avons reçu une fille âgée de 15 ans dans la journée du 27 mars 2022. Elle nous a dit qu’elle a été battue par sa tutrice. Elle présentait des lésions avec ecchymoses sur tout le visage, le cou, la nuque, le dos, les bras. Selon ses parents, elle a été adoptée par cette dame depuis qu’elle faisait la 3ème année. Il semblerait que le lien familial n’est pas très proche entre la victime et l’auteure. Et, selon la fillette victime, elle était partie à la révision chez une de ses camarades de classe. Elle serait rentrée à la maison aux environs de 21 heures. Et, du coup, sa tutrice, enseignante de profession, commence à la gronder, puis l’enfermer avant de commencer à la bastonner en refusant le secours des voisins. Après avoir fini de la bastonner, la tutrice aurait ouvert la porte. Puis, la victime a profité pour se faufiler et sortir de nuit. Le lendemain, elle a continué à errer en ville. C’est aux environs de 15 heures qu’un agent de santé de l’hôpital, de passage au niveau d’un carrefour près du marché, a trouvé un attroupement. La foule se demandait s’il fallait envoyer le cas (Mariama Ciré Baldé) à la gendarmerie ou pas. Ainsi, l’agent de santé a demandé qu’on envoie la fillette à l’hôpital. Arrivée à l’hôpital, elle a reçu les soins qu’il faut, à savoir : les sérums en perfusion et des piqûres. La gendarmerie a été interpellée sur le cas de la fille par le biais de certains citoyens. C’est ainsi que la présumée auteure a été interpellée et a été mise en garde à vue. Mais, selon les informations que nous avons reçues, elle a été libérée pour le moment. Et, quant à la fille, elle est toujours sous traitement. Son état de santé s’améliore bien. Si ça continue comme ça, elle pourrait même sortir et rentrer à la maison peut-être après-demain », a expliqué notre source sous anonymat.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS