Mamou : Djénabou Barry perd deux dents après avoir été rouée de coups par son mari

Une femme âgée d’une soixantaine d’années a été violentée par son mari dans la journée d’hier, dimanche, 03 avril 2022, au secteur N’Diârêndiwel, relevant du quartier Télico, dans la commune urbaine de Mamou. Dame Djénabou Barry a perdu deux de ses dents et se trouve hospitalisée, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Selon nos informations, c’est une affaire de mangues qui a opposé le couple. Dame Djénabou Barry a été passée à tabac par son mari qui lui a fait perdre deux dents.

Trouvée dans son lit de malade à l’hôpital régional de Mamou, la pauvre est revenue sur ce qui s’est passé. « Je suis allée cueillir des mangues chez mon enfant. L’enfant de ma coépouse, qui avait cueilli des mangues sur deux manguiers, est venu encore sur le manguier où j’étais. Je lui ai dit d’attendre que je finisse surtout qu’il ne m’en donne pas quand il cueille. L’enfant est aussitôt allé informer sa mère. Cette dernière aurait informé mon mari. Aussitôt, mon mari est venu me demander pourquoi j’ai empêché l’enfant de cueillir les mangues. Il a lancé les mangues que j’ai cueillies et il m’a frappée. Les gens nous ont séparés », a-t-elle expliqué.

D’ailleurs, Dame Djénabou Barry soutient qu’elle est abandonnée depuis plus d’une décennie par son mari et demande l’aide des autorités. « Depuis 16 ans, il ne m’a pas donné à manger. C’est moi qui cherche mes propres aliments pour me nourrir. Il me frappe régulièrement. J’ai subi deux fois des interventions chirurgicales à cause de lui. Il me frappe souvent. Je demande aux autorités de m’aider. Je suis vraiment épuisée », a-t-elle laissé entendre.

Présente à l’hôpital aux côtés de sa maman, Oumou Hawa Bah, très affligée, dit avoir lui-même subi les agissements de son père. « Ça me préoccupe sincèrement. Je suis sa première fille. Un jour, je suis allée là-bas, j’étais en état de famille. J’ai enlevé des oranges. Il a menacé de me tuer si je ne sortais pas de chez lui. J’ai été obligée de passer la nuit chez les voisins. Quand j’ai accouché, il a empêché la famille de venir assister au baptême. Je demande aux personnes de bonne volonté et aux autorités de nous aider pour que l’entente et l’amour reviennent entre notre papa et nous », a dit la jeune femme en larmes.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél : 625 69 89 19/657 34 39 39

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS