Guinée : lancement des journées de réflexion pour la mise en place de la Chambre de l’artisanat et de métiers

Le Ministre de la culture, du tourisme et de l’artisanat, Alpha Soumah, a procédé ce mercredi 13 avril 2022, à Conakry, au lancement des journées de réflexion pour la mise en place de la Chambre de l’artisanat et des métiers, a constaté un journaliste de Guineematin.com, qui était sur les lieux.

En collaboration avec le Programme des nations unies pour le développement (PNUD), le département de la culture, du tourisme et de l’artisanat qui réunit près de 200 participants venus de Conakry et de l’intérieur du pays, prévoit, du 13 au 15 avril 2022, d’élaborer la nouvelle stratégie nationale de développement du secteur de l’artisanat et la révision du code de l’artisanat de Guinée.

A en croire Alpha Soumah, le secteur de l’artisanat, qui participe pleinement au développement socioéconomique de la Guinée, est un secteur stratégique représentant 40% de la production manufacturière et emploie environ ¼ de la population active et 42% des activités économiques  de ce secteur sont occupées par les femmes.

Alpha Soumah, Bill de Sam, ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat

« Le secteur réserve ainsi, un caractère déterminant pour le bien-être de la population car il constitue une source importante de revenus pour les populations rurales, périurbaines et urbaines », a souligné le ministre.

Malheureusement, regrette-t-il, les artisans et les entreprises artisanales souffrent d’un manque de formation, d’infrastructures, de financement, de commercialisation, d’approvisionnement de matière première et surtout de soutien.

« C’est pour répondre à ces préoccupations et dans le but d’améliorer la productivité du secteur et rehausser sa place dans la structure de l’économie guinéenne que mon département a inscrit parmi les actions prioritaires la création de la chambre de l’artisanat et des métiers de Guinée », a expliqué le Chef du département de la culture, du tourisme et de l’artisanat.

Pour le patron de ce département, la mise en place de la Chambre de l’artisanat et des métiers de Guinée (CAMG) favorisera entre autres, la formation et l’apprentissage professionnel des artisans, la formalisation des entreprises artisanales, la défense des intérêts des artisans, l’accompagnement de la création des entreprises artisanales, l’aide à la gestion des entreprises artisanales et faciliter surtout l’accès au financement des entreprises artisanales. Pour y réussir, il assure les artisans de l’engagement du gouvernement et appelle au soutien des partenaires.

Elhadj Aboubacar Fofana, président de la Fédération des artisans de Guinée

De son côté, le Président de la Fédération des artisans de Guinée, Elhadj Aboubacar Fofana, a souligné que la structure qu’il dirige représente 93 Corps de métiers, dont 8 sous-secteurs d’activités, 860 élus au niveau préfectoral, régional et national, plus de 5000 Unions, associations, groupements et coopératives et plus de 200 mille formés au tas et encadrés par des maîtres-artisans sur toutes l’étendue du territoire national.

Pour cet élu consulaire, la mise en place de la Chambre de l’artisanat et des métiers permettra à la Guinée de se doter d’un outil de renforcement des capacités, d’accompagnement, de professionnalisation des artisans et de la formalisation du secteur informel. Également, de nombreux emplois seront créés et les populations des artisans vont améliorer leurs revenus.

Pour la réussite de ces trois journées de réflexion, le département a invité des artisans maliens, burkinabés, sénégalais et mauritaniens, pour un partage d’expériences avec leurs homologues guinéens.

Ont pris part à la cérémonie de lancement de ces journées de réflexion, Soulemane Thiâ’nguel Bah, le Secrétaire général du ministère de la communication et de l’information, Youssouf Boundou Sylla, le Secrétaire général du département de l’enseignement technique et de la formation professionnelle,  Aboubacar Kourouma, le Secrétaire général du ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, les ambassadeurs des Etats Unis d’Amérique, de l’Allemagne, de la Turquie et du Royaume d’Espagne mais également une experte du PNUD, des représentants de l’Organisation internationale de migration (OIM) et de l’ONUDI.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com 

Tél : 628 08 98 45

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS