Dr Zoutomou sur le contenu de la transition : « c’est fait sciemment pour jouer sur le temps »

Les autorités de la transition ont dévoilé les étapes devant conduire à un retour à l’ordre constitutionnel, interrompu suite au renversement d’Alpha Condé par le Groupement des forces spéciales. Ce contenu de la transition est diversement apprécié par les acteurs politiques. Dr Edouard Zotomou Kpoghomou, président du parti Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP), dénonce un programme fait à dessein pour permettre à la junte de gagner du temps. Il l’a dit dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com ce samedi, 16 avril 2022.

Bien qu’absent du cadre de concertation inclusif lancé par les autorités de la transition hier vendredi, le leader de l’UDRP dénonce l’absence d’un délai dans le contenu rendu public par le Ministre de l’Administration du Territoire. « Nous ne participons pas à ce débat ; mais, j’ai vu le document. C’est une proposition qui n’est pas assortie de délai et c’est tout ça qui devrait être effectivement discuté dans un cadre de dialogue réel », a entamé le candidat recalé à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Pour ce membre de l’Alliance nationale pour l’alternance démocratique (ANAD), dirigée par Cellou Dalein Diallo, plusieurs zones d’ombre existent dans le document présenté par les autorités et cela contribuera à jouer sur le temps. « Au regard du temps qui nous est imparti, des détails doivent être discutés. Il y a plein de redondances dans ce document. Il y a des processus qui se répètent et beaucoup d’autres choses dans le document qu’on peut disséquer. Une transition, si vous la voulez effective, on n’a pas besoin de toutes ces étapes qui sont énumérées. Ça, c’est fait sciemment pour tout simplement jouer sur le temps », soutient Dr Zoutomou.

Ledit document comporte une dizaine de points allant du recensement général de la population à l’organisation de la présidentielle en aval, en passant des élections séparées, un référendum, entre-autres.

Il faut rappeler que ces concertations ont été lancées à l’absence des coalitions politiques et organisations de la société civile les plus représentatives du pays. C’est notamment le cas de l’UFDG, de l’UFR, du RPG arc-en-ciel, du FNDC, etc.

Mamadou Alpha Baldé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS