Guinée : vers la mise en place de la chambre de l’artisanat et des métiers (CMAG)

Les journées de concertations sur la mise en place de la chambre de l’artisanat et des métiers de Guinée (CMAG), ont officiellement pris fin le vendredi 15 avril 2022, à Conakry, a appris Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

C’est le Chef du département de la culture, du tourisme et de l’artisanat, Alpha Soumah qui a présidé la cérémonie de clôture en présence des cadres du département et des partenaires techniques et financiers.

Dans son allocution de circonstance, Alpha Soumah a salué les délégations du Mali, du Burkina-Faso, du Sénégal et de la Mauritanie, venues partager leurs expériences avec les artisans guinéens dans la mise en place de la Chambre de l’artisanat et des métiers de Guinée (CMAG). Le ministre a ensuite salué les résultats obtenus de ces trois jours de travaux, (les 13,14 et 15 avril) qui ont permis au département  d’avoir une feuille de route pour la mise en place de la CMAG et des éléments d’informations pour la révision du Code de l’artisanat mais aussi d’un plan d’action réaliste pour le département dans ce secteur.

Alpha Soumah, ministre de la culture et de l’artisanat

« Face à ce résultat, je voudrais remercier sincèrement les participants pour la grande détermination dont ils ont fait preuve durant ces trois journées. Je voudrais surtout et sincèrement remercier les experts des pays africains invités dont les contributions immenses en termes de critiques et d’amendements ont permis d’enrichir le document », a dit le ministre.

Dans le cadre, le Ministre a également exprimé la reconnaissance du gouvernement à travers son département aux partenaires techniques et financiers, notamment du PNUD, pour le soutien et l’accompagnement dont ils ont bénéficié.

Pour Elhadj Aboubacar Fofana, le Président de la fédération de l’artisanat, ces journées de réflexion ont eu une portée fondamentale pour le secteur de l’artisanat et des métiers qui prennent une part active dans le développement socio-économique du pays.

« Force est de reconnaître que le développement socio-économique de la Guinée dépend des Chambres nationales consulaires, donc de la création de la CMAG qui permettra à la Guinée de se doter d’un outil de renforcement des capacités, d’accompagnement et mieux, la professionnalisation des artisans de Guinée et la formalisation du secteur artisanal. Ce qui permettra surtout de créer des milliers d’emplois et de revenus énormes aux artisans, partie prenante de la population active du pays ».

A titre de rappel, le secteur de l’artisanat de Guinée regroupe en son sein 93 Corps de métiers, dont 8 sous-secteurs d’activités, 860 élus au niveau préfectoral, régional et national, plus de 5000 Unions, associations, groupements et coopératives et plus de 200 mille formés au tas et encadrés par des maîtres-artisans sur toutes l’étendue du territoire national.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS