Mamou : un conducteur de taxi moto violemment tabassé par deux militaires

Deux militaires en service au Bataillon autonome de Mamou ont violenté un conducteur de taxi moto dans la nuit du jeudi au vendredi 15 avril 2022. Ils ont pris un bâton pour tabasser le jeune homme, qui leur réclamait ses frais de transport. Ils ont été interpellés et conduits à la police, a appris le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

L’acte s’est passé à Hafia, un secteur du quartier Télico, dans la commune urbaine de Mamou. Selon Mamadou Lamarana Baldé, la victime, les militaires l’ont agressé après qu’il ait exigé qu’ils lui paient les frais de transport convenus avant leur départ.

Mamadou Lamarana Baldé, victime

« Ils m’ont signalé au carrefour de l’abattoir. Lorsque je me suis arrêté, ils m’ont demandé de les déposer chez eux. Je leur ai dit de payer 5000 francs chacun parce que c’était la nuit, ils ont dit d’accord. Mais quand nous sommes arrivés là où ils devaient descendre, ils m’ont remis 7000 francs.

J’ai refusé cet argent, tout en exigeant qu’ils me paient les 10 000 francs sur lesquels on est tombés d’accord avant de bouger. C’est ainsi que l’un d’eux est parti déposer son sac derrière une maison et il est revenu éteindre ma moto et retirer la clé. Je suis descendu de la moto pour le poursuivre, et son ami m’a terrassé. Il a ouvert la pochette où je garde mon argent, il a pris l’argent qui était dedans plus mon gilet.

Ensuite, ils ont pris un bâton pour me battre violemment, vous pouvez voir les traces des violences sur mon dos. Après, ils ont voulu partir avec la moto, mais elle ne s’est pas allumée. C’est entretemps qu’un passant m’a reconnu et il a appelé au secours. Plusieurs citoyens et des policiers sont venus trouver que je me battais avec l’un d’eux pour l’empêcher de s’enfuir. Tous les deux ont été interpellés et conduits à la police », a expliqué la victime.

Très remonté contre cette situation, le capitaine Saïkou Oumar Baldé (actuel sous-préfet de Kala, dans la préfecture de Dalaba) qui est le père de la victime, appelle le CNRD à discipliner les jeunes militaires qui commettent ce genre de bavures. 

Capitaine Saikou Lamarana Baldé

« Je déplore cet acte. Je me demande si ce sont des militaires qu’on a ici ou quoi. Et je demande à l’autorité militaire de veiller sur ces jeunes militaires, parce que nous, on n’a pas connu ça à notre temps. Puisque son Excellence le colonel Mamadi Doumbouya prône le changement, il faut que cela débute par nous les militaires. Si c’est parmi nous les militaires qu’on rencontre ce genre de cas, ça ne nous honore pas », a dit cet officier de l’armée guinéenne.

A noter que les deux militaires en question se trouvent actuellement dans les locaux de la police de Mamou.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél : 625698919/657343939

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS