Elhadj Mansour Fadiga aux autorités guinéennes : « je lance un appel pour vous inviter à avoir pitié de ce peuple, à vous repentir »

Après trente (30) jours de jeûne et de pénitence, les fidèles musulmans de Guinée ont célébré ce lundi, 02 mai 2022, l’Aïd El Fitr. Dans la capitale Conakry, plusieurs lieux de prières étaient retenus pour la grande prière. Mais, compte tenu de la pluie qui s’abattait sur la ville, c’est dans les mosquées que cette prière de fête s’est déroulée, a constaté Guineematin.com à travers ses reporters déployés dans les lieux de prière.

A la mosquée de Nongo où il a officié cette prière en présence de plusieurs, Elhadj Mansour Fadiga s’est, dans son sermon, interrogé sur l’origine de la pauvreté de la Guinée en dépit du fait que Dieu lui a béni d’immenses ressources du sol et sous-sol. L’imam de la grande mosquée de Nongo, au terme d’un éventail d’interrogations, a rejeté ce « malheur » sur les élites administratives, politiques et sociales du pays.

« La Guinée fait partie des pays immensément dotés de toutes sortes de richesses naturelles, toutes ses préfectures sont dotées de variétés de gisements miniers. Elle abrite les 2⁄3 des réserves mondiales de bauxite, elle est aussi le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest. Aussi, ses eaux de mers renferment des poissons de qualité et de quantités importantes. Plus d’un million d’hectares de sa superficie sont disponibles pour l’agriculture et le développement rural. Il faut ajouter à cela d’autres bienfaits naturels difficiles à dénombrer. Une autre chance à ne pas négliger est que Dieu a fait de ces communautés, des communautés croyantes. Toutes ces réalités sont vraies et exactes. Pourquoi donc notre pays fait partie des pays les plus pauvres du monde ? Pourquoi notre pays occupe-t-il la deuxième place en matière d’immigration illégale ? Pourquoi le chômage domine-t-il la majorité de la jeunesse scolarisée et non scolarisée de la Guinée ? Pourquoi la grande majorité des citoyens ne sont pas satisfaits en eau, en électricité et en nourriture ? Pourquoi sommes-nous arrivés à ce niveau aussi dégradant ? C’est un fait imposé par Allah ou par notre faute ? La réponse indiscutable est que nous sommes à la base de notre malheur, en particulier nous les grandes figures de ce pays. Nous sommes les responsables devant Allah et devant l’histoire sur cette situation dégradante des enfants de cette terre la Guinée », a indiqué Elhadj Mansour Fadiga.

Pour sortir la Guinée de la léthargie, du malheur et de la situation dégradante dans lesquels elle se trouve depuis des décennies, l’imam de la grande mosquée de Nongo a inviter l’ensemble des décideurs du pays à avoir pitié du peuple, à se repentir, à se débarrasser de leurs égos et de la méchanceté.

« Je lance un appel pressant en ce jour mémorial de l’islam et à partir de ce lieu important de notre religion pour vous inviter, vous les responsables qui pilotez les destinées de la nation aujourd’hui, vous les membres du CNRD et du gouvernement, vous les leaders des partis politiques, de la société civile, vous les officiers de l’armée et de la sécurité, des chefs religieux, des grands intellectuels, des coordinations régionales, à avoir pitié de ce peuple, à vous repentir en changeant vos comportements et en vous débarrassant de l’égoïsme et de toutes sortes de méchanceté en vue de venir au secours de nos compatriotes qui sévissent dans la misère. Dignes fils de la Guinée, dignes fils de ma Guinée nationale, sachez que la patrie a besoin de la connaissance, du savoir faire et de la contribution de chacun de ses enfants. Acceptez donc de vous donner la main pour sauver le pays et pour une Transition réussie et acceptable de tous. Qu’Allah fasse de nous des artisans pour tous les enfants de ce pays sans exception et qu’Allah bénisse les Guinéens et les Guinéennes », a dit Elhadj Mansour Fadiga.

Mamadou Yahya Petel Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS