Drame à Dalaba : 3 élèves tués dans un accident de la circulation

Trois élèves, dont deux frères de lait, ont péri dans un accident de la circulation survenu ce mardi, 10 mai 2022, dans la ville Dalaba. Les victimes qui se rendaient à l’école, à moto, sont entrées en collision avec une voiture de transport, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

L’accident s’est produit à 8 heures du matin, au niveau du virage de Diombodjiwel, dans le quartier Tangama. Peu après les faits, Dr Cheick Oumar Barry, médecin chef au service des urgences de l’hôpital préfectoral de Dalaba, est arrivé sur les lieux. C’est lui qui a transporté les victimes à l’hôpital.

« Je venais au travail, lorsque j’ai vu une foule sur la route. J’ai garé ma moto pour chercher à savoir ce qu’il y avait. Et quand je me suis approché, j’ai vu trois jeunes allongés sur la route. En tant que médecin, je ne pouvais pas les laisser là-bas et continuer mon chemin. Je les ai examinés, et j’ai constaté que les deux premiers étaient déjà morts.

Le troisième était encore en vie, mais il saignait beaucoup de la tête, de la bouche, des oreilles et des narines. J’ai trouvé un véhicule qui était stationné à côté pour les déposer à l’hôpital. Celui qui n’était pas encore mort était dans le coma. Nous l’avons envoyé à la réanimation, mais il est décédé aussi quelques heures plus tard », a expliqué Dr Cheick Oumar Barry.

Ce drame a provoqué une vive émotion à Dalaba. De nombreux citoyens se sont mobilisés pour accompagner les victimes à leur dernière demeure. Présents aux obsèques, le juge de paix de Dalaba, Mohamed Lamine Touré, et le secrétaire préfectoral des affaires religieuses, Elhadj Mamadou Chérif Barry, ont mis l’occasion à profit pour sensibiliser à la prudence dans la circulation.

Elhadj Mamadou Cherif Barry, imam ratib de la grande mosquée de Dalaba

« C’est vraiment triste ce qui s’est passé ici ce matin. Ces élèves ont quitté chez eux dans l’intention d’aller étudier et rentrer chez eux. Malheureusement, ils ont perdu la vie sans même arriver à l’école. Nous présentons nos condoléances à leurs familles, et nous demandons aux jeunes de faire beaucoup attention dans la circulation. Quand vous roulez doucement, même si vous êtes victime d’accident, les dégâts seront moins importants.

L’être humain est très fragile, sa force réside dans son esprit. Dieu lui a donné le pouvoir de créer des choses capables de le détruire lui-même. Donc, nous devons faire très attention. Les parents aussi doivent faire très attention. Je sais qu’ils conseillent leurs enfants en leur donnant des motos, mais il serait mieux de trouver des personnes majeures pour déposer les enfants à l’école.

Nous savons que le destin est inévitable, mais il faut au moins prendre toutes les précautions possibles », a conseillé Elhadj Mamadou Chérif Barry, secrétaire préfectoral des affaires religieuses et grand imam de Dalaba. Mamadou Adama Sow, 18 ans, et son jeune frère de lait, Thierno Ibrahima Sow, ont été inhumés à Kollanguel Tenè. Et Mamadou Saliou Barry a été inhumé à Kollakoye Diabèrè.

De Dalaba, Hammady Sow pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS