Kankan : 4 présumés voleurs de bétail, dont un marabout, mis aux arrêts

Quelques quatre (4) présumés voleurs de bétail, dont un marabout, ont été mis aux arrêts dans la nuit du lundi au mardi, 10 mai 2022, dans la préfecture de Kankan. Ils ont été interceptés dans la localité de Djalafarani, relevant de la commune rurale de Karifamoriah, grâce à l’implication des chasseurs traditionnels donzos au cours d’une patrouille nocturne, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place. 

Les quatre (4) présumés voleurs ont été présentés aux médias ce mardi. Le chef du district de Djalafarani est revenu sur les circonstances de l’arrestation de ces présumés voleurs.

« Nous sommes très contents aujourd’hui. Car, ce n’est pas une première fois que nous sommes victime de vol de bétail ici à Djalafarani. Ce sont nos chasseurs traditionnels qui ont pour habitude de mener les patrouilles nocturnes qui ont interpellé ces voleurs de bétail dans la nuit du lundi à mardi en flagrant délit de vol. C’est ainsi à 3h du matin, nous avons informé la garnison militaire du camp Soundjata Keita de Kankan. Et au bout de quelques minutes, ceux-ci ont déployé une équipe qui est venue les récupérer et les envoyés au camp », a dit Bakary Sidibé.

Abdoulaye Fofana, un des présumés voleurs, a avoué les faits mis à sa charge. « Je reconnais les faits qui me sont reprochés. C’est notre habitude, nous volons chaque fois les bétails dans zones rurales de Kankan. Moi, j’habite à Kankan, mais nous sommes en complicité avec un marabout. Dans nos différentes affaires, c’est lui que nous consultons comme guide spirituel, chaque fois avant de descendre sur le terrain. Le tout dans un partenariat gagnant-gagnant », a-t-il expliqué

Le marabout a reconnu être de mèche avec les présumés voleurs. Mais, il dit avoir découragé les autres de sortir pour opérer. « Je connais Abdoulaye Fofana ça fait des années. Nous avons travaillé ensemble à Bâté Nafadji et à Conakry. Il m’envoi toujours des clients pour faire leur travail, et ensuite, je lui donne son pourcentage. Mais pour ce cas de Djalafarani, je lui ai dit de ne pas sortir la nuit, mais il ne m’a pas écouté. C’est vrai, nous travaillons ensemble, mais je suis vraiment déçu de lui. Si j’ai les possibilités aujourd’hui, je peux me donner la mort », a-t-il lancé.

Ibrahim Sidibé, commandant de la garnison militaire du camp Soundiata Keita de Kankan

Selon le commandant de la garnison militaire, l’un des présumés voleurs était dans un état très critique après avoir reçu des balles. « Quand le sous-préfet de Karifamoriah m’a informé, je me suis immédiatement rendu sur les lieux. J’ai constaté qu’un des présumés voleurs avait reçu une balle. Nous les avons embarqués pour les amener au camp où le blessé a reçu les premiers soins. Nous promettons de démanteler tous les réseaux de vol de bétail à Kankan ».

De Kankan, Souleymane Kato Camara pour Guineematin.com 

Tél : 623084180

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS