Intégration à la fonction publique sans concours : Issouf Touré maintient ses accusations contre l’épouse de l’ex ministre Sékou Kourouma

Poursuivi devant le tribunal correctionnel de Dixinn pour « diffamation et injures » contre Hadja Mariama Keïta, épouse de feu Sékou Kourouma (ancien ministre de la fonction publique), le prévenu Issouf Touré a comparu de nouveau ce jeudi, 12 mai 2022, devant le tribunal correctionnel de Dixinn. Et, à la barre, il a réitéré ses propos contre Hadja Mariama Keïta qu’il accuse d’avoir reçu 8 milliards de francs guinéens des mains de particuliers pour les aider à intégrer la fonction publique. Ce que nie catégoriquement la mise en cause, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Me Abdoulaye Keïta, avocat

L’audience de ce jeudi a été de courte durée. Mais, elle a quand-même permis à Me Abdoulaye Keïta de se constituer auprès du tribunal pour défendre les intérêts de Issouf Touré dans cette affaire. Et, c’est à sa demande que le dossier a été renvoyé à huitaine. Il a sollicité auprès du tribunal un temps pour lui de prendre amplement connaissance de cette affaire avec d’en débattre.

Seulement, avant de se prononcer sur le renvoi de l’audience, le tribunal a pris soin de demander au prévenu s’il maintient ses déclarations de l’audience précédente. Des propos dans lesquels il accusait Hadja Mariama Keïta d’avoir pris de l’argent avec des particuliers pour les intégrer à la fonction publique sans concours. Et, Issouf Touré a répondu par l’affirmative.

« J’ai dit dans une émission à la radio espace que j’ai reçu 31 millions de francs guinéens dans le montant de 8 milliards de francs guinéens que madame Mariama Keïta a reçu dans l’affaire d’intégration des gens à la fonction publique », a-t-il dit avant que son avocat ne lui coupe la parole.

Visiblement très soucieux de ce que pourrait encore dire son client à la barre, Me Abdoulaye Keïta s’est pressé  de réitérer sa demande de renvoi d’audience.

« Comme vous le constatez, je viens de me constituer dans cette procédure aujourd’hui. Le temps pour moi de prendre connaissance du dossier, je vous prie de renvoyer cette affaire à deux semaines », a-t-il réitéré.

Mais, du côté de la partie civile, on a très vite fait observer que la défense a raté la méthode pour solliciter un renvoi d’audience. Me Salifou Béavogui a ensuite demandé au tribunal d’entre sa cliente, Hadja Mariama Keïta, qui n’a pas encore donné sa version des faits dans cette affaire.

Me Salifou Béavogui, avocat

« Il (l’avocat de la défense) devrait demander ce renvoi avant les débats. Mais, le tribunal a interrogé le prévenu sur un nombre de questions qu’il a déjà répondu. Et, après, il prend la parole pour demander un renvoi. Ce n’est pas ça la méthode. Néanmoins, même si vous renvoyez cette affaire, je vous demande d’auditionner d’abord ma cliente qui est là depuis le matin. Je vous prie, monsieur le président, d’entendre ma cliente qui souffre et qui est là depuis le matin », a sollicité Me Salifou Béavogui.

Finalement, le tribunal a renvoyé l’audience au 19 mai prochain pour la suite des débats.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS