3 ans de transition en Guinée : le PDEG de Fassou Goumou « d’accord avec cette décision »

Comme annoncé précédemment, Fassou Goumou est désormais le dirigeant du Parti pour le développement économique de Guinée (PDEG). L’opérateur économique très influent à N’Zérékoré et ancien allié du RPG Arc-en-ciel a été porté officiellement à la tête de cette formation politique au cours d’une cérémonie organisée hier, vendredi 13 mai 2022, dans la ville de N’Zérékoré. Et il a mis l’occasion à profit pour exprimer la position de son parti par rapport au chronogramme de la transition adopté par les autorités et contesté par la grande majorité de la classe politique et une partie de la société civile.

« Lorsque le gouvernement avait demandé aux Forces vives de faire des propositions de chronogramme, nous avions travaillé avec la coalition CPR, dirigée par Dr Faya Millimouno, nous avons proposé un délai de 38 mois pour la transition. Nous avons fait cette proposition en tenant compte des travaux qui doivent être réalisés, surtout le recensement général de la population. Donc, on s’est dit que 38 mois, c’est un délai raisonnable pour faire ces travaux. Et si le CNT adopte un délai de 36 mois, ça veut dire que nous sommes d’accord avec cette décision », a indiqué le Secrétaire général du Parti pour le développement économique de Guinée (PDEG).

Fassou Goumou, secrétaire général du parti pour le développement économique de Guinée (PDEG)

Par ailleurs, il a réagi aux informations faisant état de l’arrivée prochaine du FNDT (Front national pour la défense de la transition) à N’Zérékoré. Une démarche que le Secrétaire général du PDEG désapprouve totalement. « On va aller parler clairement avec les responsables de ce mouvement, qui devraient quitter Conakry pour venir ici. Nous allons leur dire que nous n’avons pas besoin de ça ici. Pourquoi parler de soutien au CNRD maintenant là et dans une ville très sensible comme la nôtre ? Surtout que ceux qui sont devant ce mouvement, il y a certains parmi eux qui n’ont pas de crédibilité aux yeux des populations de N’Zérékoré.

Si on accepte qu’ils organisent des manifestations de soutien ici, cela pourra créer un climat de méfiance entre les gens. Chose qui peut conduire à des manifestations violentes. Et c’est ce que nous ne voulons pas. Donc, pour éviter tout cela, on a jugé nécessaire d’aller voir les organisateurs pour leur demander de surseoir à leurs activités en forêt. D’ailleurs, le CNRD est déjà soutenu à N’Zérékoré, on n’a pas besoin d’un autre soutien.  Donc, ce mouvement de soutien n’a qu’à aller ailleurs, mais en forêt, on soutient déjà Mamadi Doumbouya et son gouvernement », a laissé entendre Fassou Goumou.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tél:+224620166816/666890877

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS