Pêche et vente de poisson en Guinée : Mme Traoré Hawa Sacko poursuivie par Jeong Jinoh, un citoyen Coréen

Madame Traoré Hawa Sacko, femme d’affaires guinéenne, est jugée au tribunal de première instance de Dixinn pour escroquerie et abus de confiance au préjudice de Jeong Jinoh, un ressortissant coréen. A l’occasion de son procès, qui s’est ouvert hier, mercredi 18 mai 2022, la prévenue a nié les faits mis à sa charge, a constaté un reporter que Guineematin.com avait dépêché sur place.

C’est en présence de la prévenue et du plaignant que le procès s’est ouvert. L’audience a été consacrée à l’audition de la prévenue, madame Traoré Hawa Sacko.

A la barre, la dame a rejeté en bloc les faits articulés contre elle. Hawa Sakho insiste et persiste devant le juge audiencier, Sékou Ibrahima Soumah, n’avoir jamais reçu un seul sous de la part du plaignant qui exerce dans la pêche. « Je suis une femme d’affaires. J’ai connu John dans la vente de poissons vers l’année 2018. A chaque fois que le bateau de poisson vient, il m’informe. On partait à la Camayenne et à Kamsar, et il me fournissait beaucoup de poissons que je payais cash. Il y a une société de pêche appartenant à quatre (4) personnes à Kaporo. Un des associés, un Chinois du nom de Tokoy, a cédé sa part. Jeong Jinoh a acheté la part de Tokoy à 30 mille dollars. Il a mis mon nom en lieu et place de son nom. Après cet achat, les 3 autres n’ont pas accepté que j’entre. Ils se sont opposés, en disant qu’ils n’ont pas été informés de cette cession de part. Donc, on n’a pas pu travailler ensemble. Tous les jours, ce sont des problèmes au niveau de la gendarmerie et de la justice. Nous avons beaucoup dépensé, nous sommes allés jusqu’à la cour suprême. Mais, ils ont gagné sur nous parce qu’on n’avait aucun document comme preuve », a expliqué la prévenue à la barre.

C’est après cet achat de part, ajoute la prévenue, « que John m’a présenté ce Coréen, Jeong Jinoh, qui serait son partenaire. John me l’a présenté, me disant que c’est son partenaire, et qu’ils travaillent ensemble.  Mais, je ne l’ai jamais connu auparavant. Je n’ai reçu aucun franc de ses mains. C’est John qui m’a remis 20 mille dollars pour donner aux juges et aux avocats de la Cour suprême. Mais, partout, ils ont gagné parce qu’on avait aucun papier. Après tout, je leur ai dit que comme le terrain et les machines ont des problèmes à Kaporo, mieux vaut qu’on réalise sur mon propre terrain. C’est ainsi que par l’intermédiaire d’un certain Kadhafi, nous sommes allés acheter les machines à Kamsar à 110 mille dollars dans les mains de monsieur Han. Et c’est à cause de John que j’ai acheté ces machines. Donc, je ne sais pas pourquoi Jeong Jinoh me poursuit », a-t-elle lancé.

Après cette déposition, le tribunal a renvoyé l’affaire au 29 juin prochain pour la suite des débats.

À suivre !

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/664 413 227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS