Guinée : après ses 100 premiers jours le CNT annonce la rédaction de la Constitution

Le Conseil national de la transition (CNT) a totalisé, ce 25 mai 2022, cent jours depuis sa mise en place. A cette occasion, les autorités de l’organe législatif de la transition ont décidé d’organiser une cérémonie pour informer le public du travail accompli par l’équipe de Dr Dansa Kourouma, et d’annoncer les couleurs des prochaines étapes du processus, a constaté Guineematin.com, à travers une de ses équipes de reporters.

C’est le Palais du peuple qui a abrité cette cérémonie devant un parterre d’invités comprenant entre autres les membres du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), le Ministre Directeur de Cabinet du Président de la transition, Djiba Diakité, les secrétaires généraux des départements ministériels, les représentants des institutions nationales et internationales, le corps diplomatique et consulaire, la gouverneure de la ville de Conakry, les maires de la capitale, les représentants du patronat, du syndicat, des confessions religieuses et de la société civile.

Après l’animation assurée par l’orchestre mythique du Bembeya Jazz national et la projection d’un documentaire qui a résumé le parcours du CNT depuis la nomination de ses 81 membres par le chef de la junte, le 22 janvier dernier, c’est le Président du CNT, Dr Dansa Kourouma, en tenue traditionnelle, qui a livré son discours-bilan.

D’un ton calme et responsable, Dr Dansa Kourouma, après avoir remercié les nombreux invités à cette cérémonie, a dépeint la situation peu reluisante du pays qui a conduit à la rupture institutionnelle du 5 septembre 2021 avec l’avènement du CNRD, à sa tête, le Colonel Mamadi Doumbouya.

Parlant du bilan des 100 premiers jours du CNT, Dr Dansa Kourouma a évoqué entre autres la nomination et l’installation des membres de l’institution, l’adoption du Règlement intérieur du CNT, la mise en place du Bureau Exécutif et des Commissions, les consultations des populations à la base , les activités parlementaires (travaux en commissions et en séances plénière, des formations, des voyages officiels…), les audiences et les rencontres accordées par le Président du CNT aux représentants des institutions nationales, internationales, au corps diplomatique et consulaire, mais également des nombreux entretiens accordés aux groupes socioprofessionnels du pays en vue d’écouter, d’échanger et de partager les points de vue aussi bien sur les orientations de la transition que sur les aspirations des populations guinéennes dans la rédaction de la nouvelle Constitution.

Cette étape finie, Dansa Kourouma, après avoir rappelé l’avis du CNT sur le chronogramme et la durée de la transition (fixée à 36 mois) nécessaire pour un retour à l’ordre constitutionnel, a expliqué la tâche principale qui attend désormais les parlementaires reste fondamentalement tournée sur l’écriture d’une nouvelle Constitution pour le pays.

Pour cela, des dispositions sont prises pour un travail efficace et concluent, a-t-il promis.

« A la lumière des recommandations des missions des conseillers nationaux et des contributions adressées au CNT par des citoyens, l’institution amorcera l’écriture de la nouvelle Constitution dans les prochaines semaines », a-t-il souligné.

« Pour conférer à ce processus la transparence et la crédibilité qu’il requiert, le CNT poursuivra les échanges avec les composantes sociopolitiques de la nation, y compris les personnes ressources, les institutions sœurs de la sous-région et du continent afin de mobiliser les expériences et les bonnes pratiques les plus adaptées à la transition guinéenne », a-t-il promis.

L’autre tâche est non des moindres qui tient à cœur le chef du CNT, est la construction d’un nouveau siège de l’Assemblée nationale qui recevra les futurs députés.

A en croire le Président du CNT, des engagements sont pris à ce niveau et grâce à la coopération chinoise, le processus de construction du siège du parlement guinéen évolue bien. Une équipe de suivi des travaux est mise en place par le CNT.

Avant de terminer son speech, Dr Dansa Kourouma, s’inscrivant résolument dans la posture d’un homme d’Etat épris de paix et de dialogue, a tenu à lancer un appel pressant aux populations guinéennes à s’impliquer résolument à la réussite de la transition en cultivant l’esprit de paix, de concorde et de cohésion sociale. En tout état de cause, le Président du Conseil national des organisations de la société civile de Guinée (CNOSCG), demande aux jeunes de ne pas descendre dans la rue pour manifester, puisque rappelle-t-il, les manifestations ont toujours été caractérisées par des destructions de biens publics et privés et parfois même de pertes en vie humaine.

Un appel qui intervient dans un climat tendu entre les acteurs politiques opposés à la durée de la transition et le CNRD qui se propose 3 ans pour achever le processus d’un retour à l’ordre constitutionnel.

Après ce discours du reste, très retentissant, la cérémonie a été marquée par une visite guidée des bureaux du CNT et d’un cocktail à l’honneur des invités.

Abdallah BALDE et Mohamed Doré pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS