Mohamed Béavogui aux jeunes de N’Zérékoré : « refusez de vous faire tuer pour quelqu’un »

Même si les autorités ne l’ont pas dit, la tournée du gouvernement à l’intérieur du pays est aussi un moyen de battre campagne contre les manifestations de rue annoncées par une bonne partie de la classe politique et de la société civile. C’est en tout cas ce qui ressort d’une rencontre que le Premier ministre, en compagnie des membres de son gouvernement, a eue avec la jeunesse de N’Zérékoré, ce mardi 24 mai 2022.

Après avoir expliqué l’objectif de cette immersion en Guinée profonde et la vision du CNRD, Mohamed Béavogui a essayé de sensibiliser les jeunes à ne pas prendre part aux manifestations qui pourraient être organisées par les adversaires des autorités actuelles. Et il a utilisé le message bien connu des Guinéens, qui consiste à faire croire que sortir manifester est synonyme d’aller se faire tuer ou blesser pour quelqu’un d’autre.

« Vous, la jeunesse, je vous appelle, je vous interpelle. Moi, j’ai passé une grande partie de ma vie à l’étranger, même si je venais au moins trois fois par an en Guinée. Mais vous ne pouvez pas imaginez comment ça fait mal au cœur quand vous regardez les réseaux sociaux ou la télévision et que vous voyez les enfants mourir, des enfants brûlés, des enfants blessés et des maisons qui sont détruites, ça fait très mal quand vous assis au milieu d’étrangers. Les gens se demandent mais pourquoi ça doit arriver.

Et qui sont les premières victimes ? Ce sont les jeunes. Est-ce que vous allez accepter de continuer à vous faire tuer pour quelqu’un ? Sortez de ça, ne mourez pas pour quelqu’un. Mourez pour vous-même. Et vous-même, c’est votre avenir. Le colonel est là pour vous, il est avec vous, il veut créer les conditions pour que vous puissiez avoir un pays normal. Un pays qui a de l’eau, de l’électricité, des écoles, du téléphone, des maisons, et des jeunes qui sont heureux. Un pays où quand les mines sortent, elles servent le pays.

Mes chers amis, l’année dernière, nous avons exporté 100 millions de tonnes de bauxite. Vous savez qu’est-ce que ça représente ? C’est entre 6 et  8 milliards de dollars. Vous savez ce que la Guinée a gagné dedans ? Presque rien, même pas le vingtième. C’est ça la réalité. Pendant ce temps, il n’y a pas de routes, pas d’écoles. C’est pourquoi nous avons décidé de renégocier certains aspects du Simandou. On veut que Simandou vous profite, c’est ça la réalité.

C’est pour vous que le CNRD et son gouvernement sont là pour vous. Alors, nous vous tendons la main, travaillons ensemble, pensons à ce beau pays. (…) Refusez qu’on vous mélange, comme on dit chez nous, chers jeunes. Refusez qu’on vous envoie vous faire blesser, frapper et tuer. Pensez à vous, nous travaillerons ensemble, nous avancerons et nous construirons ce pays », a laissé entendre Mohamed Béavogui.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tél. : +224620166816/666890877

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS