Battu à Labé, Alhousseiny Diallo décède à Ignace Deen : « On ne débarque aucun bagage aujourd’hui », décident ses camarades portefaix

Âgé de 39 ans et portefaix au marché central de Labé, Alhousseiny Diallo a succombé à ses blessures ce samedi, 28 mai 2022, à l’hôpital ‘’Ignace Deen’’ de Conakry. Ce jeune homme a été sévèrement battu à Labé, il y a une quinzaine de jours, par deux agents bénévoles en service au poste de police de Madina (un quartier de la commune urbaine de Labé). Il a été transporté à l’hôpital régional (où il a passé quelques jours) avant d’être évacué au CHU d’Ignace Deen (à Conakry) pour des soins plus appropriés. Malheureusement, il y est décédé. Et, l’annonce de sa mort a provoqué une grande colère et une profonde consternation chez ses camarades portefaix. Ces derniers ont d’ailleurs décidé de faire d’aujourd’hui une journée sans travail.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, c’est à l’occasion d’une opération de déguerpissement des emprises de la route au niveau du marché central de Labé qu’une bagarre a éclaté entre deux agents bénévoles et Alhousseiny Diallo. Ce dernier a été grièvement blessé et transporté à l’hôpital régional pour des soins. Mais, après quelques jours dans cet hôpital, sa situation s’est aggravée et il a été évacué à Conakry où il a été admis au CHU d’Ignace Deen. Malheureusement, il y a succombé.

Mamadou Khalil Baldé, neveu de la Victime

« C’est aux environs de 3 heures du matin qu’on m’a appelé pour m’informer que mon oncle est décédé à Ignace Deen. Donc, ce matin, nous nous sommes rendus à la brigade de recherche de la gendarmerie où nous avons porté plainte. Nous avons rencontré le Colonel Diop, le commandant de la gendarmerie de la brigade de recherche de Labé. Ce dernier a directement appelé le commandant de la gendarmerie régional, puis le procureur, et ensuite le vice maire, Mamadou Aliou Sampiring Diallo, pour les informés du décès… Pour la suite du dossier, le procureur nous a promis de rendre justice. Que tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire seront punis à la hauteur de leurs forfaitures », a dit Mamadou Khalil Baldé, neveu de la victime.

A l’annonce du décès d’Alhousseiny Diallo au marché central de Labé, ses camarades portefaix se sont mobilisés pour exprimer leur ras-bol. Certains ont voulu manifester ; mais, le responsable des portefaix s’est employé à calmer les ardeurs. Et, à la place de la manifestation, les portefaix ont décidé de faire de ce samedi une journée sans travail.

Thierno Abdoulaye Kankalabé Diallo, responsable des portefaix de Labé.

« C’est ce samedi matin que j’ai été informé du décès de ce jeune Alhousseiny à Conakry. Cette nouvelle a été accueillie avec beaucoup de tristesse dans notre corporation. Certains ont même voulu manifester à travers la ville. Mais, je leur ai dit, comme ils m’ont fait confiance à travers la responsabilité, de rester derrière moi et qu’ils attendent la décision de la justice. Finalement, ils ont accepté. Et ensemble, on a décidé de faire de cette journée une journée sans travail. On ne débarque aucun bagage aujourd’hui, comme nous sommes en deuil », a indiqué Thierno Abdoulaye Kankalabé Diallo, le responsable des portefaix de Labé.

Aux dernières nouvelles, les deux présumés auteurs de la bastonnade d’Alhousseiny Diallo ont déjà été mis aux arrêts. Ils seraient actuellement détenus à la maison centrale de Labé.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS