Mandiana : l’examen d’entrée en 7ème année s’achève ce jeudi (avec un jour de retard) à Djélimala

Alors que leurs collègues des autres localités du pays sont en vacances depuis hier, les candidats à l’examen d’entrée en 7ème année du district de Djélimala, dans la sous-préfecture de Niantanina (Préfecture de Mandiana) sont encore en classe. C’est ce jeudi 9 juin 2022 que ces élèves vont achever les épreuves du Certificat de fin d’études élémentaires (CEE) avec un retard d’un jour. Un retard dû à un conflit opposant les habitants de Djélimala et ceux de Niantanina centre.

Pour des raisons sécuritaires, les parents de ces candidats ont refusé qu’ils aillent passer l’examen à Niantanina, où se trouvait leur centre d’examen, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Mandiana.

Bangaly Traoré, délégué sous-préfectoral de l’éducation de Niantanina

« C’est le dimanche, lors de l’identification des table blancs par les candidats, que j’ai constaté l’absence des élèves de Djélimala. Directement, j’ai appelé le directeur de l’école de la localité, qui m’a informé que les parents ont empêché les candidats de venir faire l’examen à Niantanina. Selon eux, ils craignent pour la sécurité de ces enfants, parce qu’il y a eu récemment un conflit meurtrier qui a opposé les deux localités. J’ai informé le DPE, mais il était déjà 17h, et l’examen devait commencer le lendemain matin », a expliqué Bangaly Traoré, le délégué sous-préfectoral de l’éducation de Niantanina. C’est ainsi que les élèves de Djélimala ont raté la première journée de l’examen d’entrée en 7ème année.

Mais heureusement pour eux, les autorités éducatives ont pris des dispositions pour leur permettre de passer leur examen. Sur instruction du ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, la direction préfectorale de l’éducation de Mandiana a créé un centre d’examen à Djélimala où ces 25 candidats affrontent leurs épreuves depuis mardi dernier. « Le lundi, le DPE est venu nous dire de faire un centre d’examen dans ce district pour sauver l’éducation des enfants. C’est pourquoi, nous avons mis en place tout ce qu’il faut pour faire un centre d’examen à Djélimala. Et les élèves, au nombre 25 dont 9 filles, ont été installés là-bas avec un délégué et deux surveillants. Ils vont finir l’examen aujourd’hui », a indiqué Bangaly Traoré.

A rappeler que les habitants de Djélimala et de Niantanina se disputent la paternité d’une mine d’or. Il y a un mois environ, les deux camps se sont violemment affrontés, faisant un mort et 7 blessés.

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 625 81 03 26 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS