Barreau de Guinée : pourquoi Me Salifou Béavogui fuit-il les médias ?

Avocat au barreau de Guinée, Me Salifou Béavogui a été au devant de la scène nationale en portant des dossiers politico-judiciaires parmi les plus difficiles, surtout dans les dernières années de règne de l’ancien président Alpha Condé. D’où son surnom « avocat des causes difficiles ». Dans sa lutte pour la manifestation de la vérité, cet éminent avocat a toujours fait de la communication un outil indispensable. Il a toujours été très disponible pour répondre aux nombreuses questions des journalistes et ainsi combattre les rumeurs dans des affaires dont il a la charge de défense devant les juridictions du pays.

Mais, depuis un certain temps, il a nettement pris ses distances avec les médias. Il n’accepte plus aucune interview et accélère le pas chaque fois qu’il aperçoit un groupuscule de journalistes. C’est à croire qu’il fuit les hommes de médias. Mais, pourquoi un aussi brusque changement ?

Pour l’instant, le principal concerné, Me Salifou Béavogui, se refuse de tout commentaire sur son assourdissant silence dans les médias. Mais, plusieurs sources s’accordent à dire que c’est sur injonction du barreau de Guinée que le célèbre avocat joue au muet actuellement devant les journalistes. Et, si cela s’avère vrai, ce serait la seconde fois que le barreau de Guinée tente de confisquer à Me Salifou Béavogui sa liberté d’expression.

On se rappelle qu’au mois de juillet 2021, le barreau avait aussi contraint cet avocat au silence dans la presse. Et, tout comme aujourd’hui, Me Salifou Béavogui s’était abstenu de tout commentaire sur ce sujet, préférant donner le temps au temps. Mais, une sortie médiatique du bâtonnier de l’ordre des avocats de Guinée, Me Djibril Kouyaté, avait éclairé l’opinion sur les raisons du silence de l’avocat des causes difficiles. L’avocat avait reconnu à demi-mots avoir demandé à Me Salifou Béavogui de la boucler dans la presse.

« Je l’ai appelé pour lui faire une admonestation fraternelle… Je lui ai dit qu’il n’a qu’à essayer de limiter un peu ses interventions dans la presse. Donc, il m’a promis de limiter ses interventions et de n’intervenir que quand cela est nécessaire », avait déclaré Me Djibril Kouyaté, le 28 juillet 2021.

Et si Me Salifou Béavogui était victime de son succès ?

Dans la sphère des avocats inscrits au barreau de Guinée, ils sont nombreux à vouloir avoir la notoriété, la célébrité et la confiance dont jouit Me Salifou Béavogui auprès de l’opinion publique en Guinée. Mais, ils ne sont pas prêts à faire comme lui, à être dans le feu de l’action et à défendre le Droit et les libertés pendant les moments d’incertitude. Ils ne peuvent non plus se résoudre à contempler son succès foudroyant. Ils sont jaloux et ne cherchent que des occasions pour le ralentir dans son ascension.

Quoiqu’il en soit, condamner cet avocat et ceux qui, comme lui, font don de soi pour défendre la justice, le droit et les libertés serait un coup dur porté à l’Etat de droit que les Guinéens s’efforcent à construire. Car, dans une certaine mesures, Me Salifou Béavogui est un porte-voix des sans voix. Et, informer l’opinion publique sur l’évolution d’un dossier judiciaire, dans les limites fixées par la loi, n’est en rien une infraction.

Laouratou Baldé Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS