Bilan et perspectives du CNT : Dr Dansa Kourouma échange avec les Coutumiers du Grand Conakry et les jeunes de Dixinn

Le Président du Conseil national de la transition (CNT), Dr Dansa Kourouma entouré de ses proches a reçu successivement les coutumiers du Grand Conakry et les jeunes de Dixinn. L’objectif de cette rencontre qui s’est tenue samedi dernier, 18 juin 2022, dans la salle du 28 septembre du Palais du peuple, visait à échanger sur le bilan des 100 premiers jours et les perspectives du CNT, a appris un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Actualité oblige, ces acteurs ont également abordé la situation sociopolitique du pays et ont dit leur préoccupation pour le maintien et la consolidation de la paix dans la cité pendant cette période de transition. Coutumiers et jeunes leaders ont tous plaidé pour une transition paisible avant d’appeler toutes les parties prenantes de la vie nationale au dialogue pour résoudre les problèmes qui se posent.

Au sortir de la salle, Michel Kamano, ancien député et ancien ministre- qui avait représenté la communauté Kissi à Conakry- a donné ses raisons.

Michel Kamano, ancien député et ancien ministre

« Nous voulons une transition apaisée et réussie pour que le retour à l’ordre constitutionnel se fasse sans effusion de sang. C’est pourquoi, ce n’est pas le moment de faire descendre des gens dans la rue puisque les manifestations se sont toujours soldées chez nous, non pas par la destruction de biens matériels seulement mais surtout et de façon regrettable à la mort de personnes innocentes. Nous invitons tous les acteurs concernés à se retrouver autour de la table pour régler les problèmes qui se posent au pays », a plaidé l’ancien parlementaire et doyen de la communauté Kissi à Conakry.

Pour sa part, Elhadj Mansour Fadiga, imam et représentant de la communauté Diakanké de Guinée, a demandé au CNT de s’impliquer pour le dialogue afin d’éviter les manifestations.

Elhadj Mansour Fadiga, imam et membre de la coordination des Djakanké de Guinée

« En ce qui concerne la manifestation en perspective, nous avons demandé au CNT de tout faire et de s’impliquer pour qu’il y ait un vrai dialogue entre les acteurs de la nation guinéenne ; à savoir le CNRD, le gouvernement, la société civile et les acteurs politiques pour nous éviter la marche. Puisqu’en Guinée, les marches même pacifiques ont souvent abouti à des violences et de l’effusion de sang des innocents et à la destruction des biens publics et privés. C’est ce que nous ne voulons pas », a dit cet ancien membre du CNT.

Mouctar Sy, le Directeur communal de la jeunesse de Dixinn promet de sensibiliser les jeunes pour cultiver davantage la paix, la concorde et la cohésion sociale dans cette commune de la capitale.

« Nous allons descendre dans les quartiers, les secteurs, les carrés et familles pour sensibiliser nos frères et sœurs, nos amis et parents pour une transition apaisée et réussie qui aboutira à des élections démocratiques et transparentes en Guinée. Habituellement, Dixinn est une commune paisible de Conakry. C’est le lieu pour nous de dire tout notre soutien au CNRD, au CNT et à toutes les autorités pour une transition paisible, réussie et efficace pour le bien de tous les Guinéens », a martelé le responsable des jeunes de Dixinn.

Allant dans le même sens, Charles Mohamed Kolié, le Coordinateur des jeunes leaders de Dixinn, a souligné que cette situation que vit le pays est créée par les politiques. C’est pourquoi, la jeunesse de Dixinn maintient sa neutralité par rapport à cet appel à manifester.

Charles Mohamed Kolié, coordinateur des jeunes leaders de Dixinn

« Nous ne sommes pas contre qui que ce soit. Mais nous demandons pourquoi ne pas donner la chance à cette jeune équipe pour préparer le pays à une véritable refondation et permettre d’amorcer un véritable développement socio-économique de notre pays. C’est tout », a souligné ce jeune leader qui a plaidé pour la prise en compte des préoccupations des jeunes dans la conduite de la transition. L’emploi, la lutte contre le chômage et la formation de la couche juvénile ont été singulièrement évoqués.

M’mah Condé, se réclamant des dames leaders de Dixinn, également présente à ce rendez-vous animé par le Président du CNT, a tenu à remercier les autorités de la transition avant d’appeler les femmes de Guinée à se joindre à celles de la commune de Dixinn pour accompagner le CNRD dans son élan de refondation de l’Etat.

M’mah Conté, femme leader de Dixinn

« Nous voulons une transition réussie. Comme l’a dit le Président du CNT, nous voulons que cette transition soit la dernière pour notre pays. C’est pourquoi, en tant que femme et mère de famille, nous militons pour la paix et la concorde sociale dans notre pays », a-t-elle déclaré.

Interrogé par la presse dont Guineematin.com, le 2ème Vice-président du CNT, Elhadj Sény Facinet Sylla, au nom du Président du CNT, a réitéré le souhait de son institution de voir la paix et la tranquillité marquer la paix pendant cette transition.

Elhadj Sény Facinet Sylla, deuxième vice-président du CNT

« Notre souhait est qu’il y ait de la tranquillité. Nous ne souhaitons pas qu’il y ait des troubles au moment où nous nous attelons aux choses sérieuses. Nous ne diabolisons personne et nous ne jetons la pierre à personne. Dans la vie il y a une question de vision et de conviction. Ce que nous souhaitons, c’est à ce que les parties reviennent à de meilleurs sentiments pour que le temps soit laissé aux organes de la transition de faire le travail qui leur est dévolu », a souligné ce haut responsable du CNT.

Faut-il le rappeler que pendant ces séances de travail, le Président du CNT et son équipe se sont attelés dans un langage pédagogique à présenter le bilan des activités réalisées et les perspectives de l’institution parlementaire tout en s’appuyant sur les valeurs cardinales de paix, d’unité et cohésion sociale à préserver en Guinée.

Au nombre des perspectives, le CNT entend procéder à l’organisation de débats d’orientation constitutionnelle, l’élaboration d’un plan triennal de l’institution, l’élaboration du projet de la nouvelle Constitution, l’organisation du Débat d’orientation budgétaire, l’examen et l’adoption de la loi des finances rectificatives 2022, le lancement des travaux de construction du siège de l’Assemblée nationale, l’organisation du forum national des religieux dans le cadre de la réconciliation nationale, la vulgarisation du projet de nouvelle Constitution, l’élaboration des Lois organiques ou encore l’organisation de voyages d’études pour qualifier le travail de l’institution.

Sauf changement de programme, ce lundi, 20 juin 2022, ce sera le tour des élus locaux du Grand Conakry d’être reçus au CNT.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS