Fraude au BEPC : 9 personnes condamnées par le tribunal de Mafanco

Le Tribunal de première instance de Mafanco a condamné ce lundi, 20 juin 2022, neuf personnes reconnues coupables de fraude au BEPC (Brevet d’études du premier cycle). Il s’agit de six élèves, deux surveillants et un étudiant, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Ce sont trois dossiers portant sur des cas de fraude au BEPC qui ont été vidés ce lundi par le Tribunal de première instance de Mafanco. Dans le premier, Mohamed Lamine Keïta et Babara Soumah, tous les deux candidats à cet examen national, ont été condamnés à un an d’emprisonnement assorti de sursis.

Le premier est parti dans un centre d’examen avec son ancienne carte d’examen (celle de la session 2021). Quant au second, il porte un prénom différent de celui qui était sur la liste des candidats. C’est pour ces faits frauduleux qu’ils ont été interpellés et condamnés aujourd’hui par la justice.

Le deuxième dossier concernait Amara Camara et Youssouf Camara, tous les deux élèves, et Alsény Camara, étudiant à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Au cours de la première de ce procès, le 15 juin dernier, tous avaient reconnu les faits de substitution pour lesquels ils étaient poursuivis. Le tribunal a condamné chacun d’eux à un an d’emprisonnement ferme.

Dans le troisième dossier, ils étaient 8 prévenus à comparaître devant le juge, Souleymane Traoré. Le 15 juin dernier, 2 d’entre eux avaient reconnu les faits pour lesquels ils sont poursuivis et les 6 autres avaient nié toute implication dans des actes frauduleux pendant le déroulement des épreuves du BEPC.

Finalement, le tribunal a condamné Alpha Mamadou Bah et Mamadou Aliou Diallo, tous les deux candidats au BEPC, à un an d’emprisonnement assorti de sursis pour fraude. Mamadou Alpha Diallo, professeur d’anglais et Abdoulaye Sangaré, professeur de chimie/physique, qui seraient leurs complices, ont écopé de la même peine.

Par contre, le tribunal a déclaré Fatoumata Binta Danfa, institutrice en classe de 4ème année, Hawa Kourouma, institutrice en classe de 3ème année, Mohamed Lamine Dramé, instituteur en classe de 2ème année, et Mohamed Kindo Sylla, instituteur en classe de 5ème année, non coupables des faits mis à leur charge et les a renvoyés des fins de la poursuite.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919225

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS