Fin du baccalauréat : 4 cas de fraude enregistrés au lycée Kipé

Lancé vendredi dernier, le baccalauréat a pris fin ce mardi, 21 juin 2022, en Guinée. Au lycée Kipé, dans la commune de Ratoma (à Conakry), 390 candidats dont 171 filles ont affronté les épreuves de cet examen national. Quatre cas de fraude ont été enregistrés dans ce centre, et leurs auteurs ont été éliminés. C’est le bilan fourni par le chef du centre, rencontré par Guineematin.com, à l’issue des épreuves.

Pierre Agossadou, chef du centre lycée Kipé

« Dès le premier jour, certains candidats ont voulu tricher. On a éliminé trois garçons et une fille qui étaient en possession de documents. Quand on les a pris avec ces documents, nous leur avons demandé comment ils ont réussi à les introduire dans les salles. Les garçons ont dit qu’ils les ont mis dans leurs parties intimes et la fille a dit qu’elle a caché le document sous sa bavette. On a éliminé ces quatre candidats. Et depuis lors, j’ai demandé à tous les surveillants d’être très stricts dans la fouille », a indiqué Pierre Agossadou, le chef du centre lycée Kipé.

Il ajoute que 59 absents ont été enregistrés dans ce centre. « Il y a 449 candidats inscrits dont 193 filles. Il y a eu 390 présents dont 171 filles. Donc, il y a eu 59 absents dont 22 filles. Je salue le comportement des surveillants, qui ont respecté leur serment, personne d’entre eux n’a été éliminé. Je salue également le département qui a initié une telle décision. J’espère que cela va se pérenniser au sein de notre système éducatif guinéen », a dit Pierre Agossadou.

Alhassane Sylla

Du côté des candidats également, c’est la satisfaction. « La surveillance était sévère, personne n’osait demander à son proche ni copier. Mais les sujets étaient abordables quand même. Donc, je suis très content aujourd’hui d’avoir terminé les épreuves dans de bonnes conditions. Je remercie Dieu de m’avoir donné la santé pour affronter les épreuves, et j’espère être parmi les lauréats du bac », a réagi Alhassane Sylla.

Rouguiatou Touré

Rouguiatou Touré, une autre candidate, se dit heureuse de terminer le baccalauréat, et espère réussir son examen. « Les épreuves étaient abordables. Au début, les sujets étaient un peu compliqués, et la surveillance a été très dure. Mais ces deux derniers jours, les sujets ont été beaucoup plus abordables. J’espère que j’aurai mon bac », a-t-elle dit.

Jeanne Béavogui

Même son de cloche chez Jeanne Béavogui : « En général, les sujets étaient abordables. Même si certains étaient un peu compliqués, j’ai réussi à faire le maximum possible. Quant aux surveillants, ils étaient très sévères. Mais pour moi, le baccalauréat s’est bien passé. J’espère que je serai parmi les admis », a dit cette candidate.

Aïssatou Sadio Bah pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS