Conakry : des journalistes de Djoma media convoqués à la HAC pour avoir parlé d’un « tabou » du CNRD

Parler des victimes du coup d’Etat militaire du 5 septembre 2021 dans les médias est-il interdit en Guinée ? C’est en tout cas ce que laisse croire la Haute autorité de la communication (HAC), l’institution chargée de réguler les médias dans notre pays. Cette dernière a ordonné la suppression d’une émission de Djoma media parlant des militaires qui sont morts en tentant de défendre le régime d’Alpha Condé, avant de convoquer les animateurs de l’émission et la direction du groupe.

Selon les informations confiées à Guineematin.com, l’émission WON KHA YAFEN de Djoma media a reçu hier, mardi 21 juin 2022, des épouses de militaires tués lors du coup d’Etat militaire du 5 septembre 2021, qui a permis au CNRD de renverser le régime du président Alpha Condé pour s’emparer du pouvoir. Ces dames ont expliqué notamment la souffrance qu’elles endurent suite à la mort de leurs maris, qui sont tombés dans les échanges de tirs avec les auteurs du putsch.

Mais, cela n’a pas été du goût des autorités. La HAC a appelé la direction du groupe Djoma media pour l’intimer à annuler la rediffusion de l’émission et à supprimer le programme sur ses canaux de communication en ligne. Et même si la direction a aussitôt exécuté ces injonctions, l’institution ne s’est pas limitée là. Elle a convoqué les animateurs de l’émission et les responsables du groupe médiatique dans ses locaux ce mercredi 22 juin. La HAC va-t-elle prendre des sanctions contre ces journalistes qui n’ont fait que leur boulot ?

A suivre !

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS