Grève des étudiants guinéens en Russie : « nous souffrons énormément »

En grève depuis plusieurs jours, les étudiants guinéens, boursiers de l’Etat en Russie, ont manifesté de nouveau ce mercredi, 22 juin 2022, devant l’ambassade de Guinée à Moscou. Les grévistes exigent ainsi une réponse des autorités guinéennes aux mémos qu’ils leur ont adressés pour expliquer leurs difficultés. Des difficultés liées notamment au faible montant de leur bourse d’entretien et au fait que celle-ci n’est plus payée depuis un long moment. C’est ce qu’a fait savoir Salou Sacko, le secrétaire général de l’association des étudiants guinéens en Russie, qui s’est confié à Guineematin.com, ce mercredi.

« Le motif de la grève, c’est par rapport à la bourse d’entretien. D’abord, le montant est insignifiant. Les 50 dollars qu’on payait aux étudiants depuis le temps du régime de Sékou Touré, c’est le même montant qu’on paie aux étudiants jusqu’à présent. C’est vraiment dérisoire par rapport aux réalités d’aujourd’hui. Au jour d’aujourd’hui, les choses ont beaucoup changé. Les 50 dollars ne nous suffisent même pas pour acheter nos livres. Tu dois payer un loyer qui coûte plus de 50 dollars par mois, tu dois payer l’assurance maladie, tu dois payer le transport pour aller à l’université et tu dois manger obligatoirement.

Avec tout ça, les 50 dollars ne valent rien. Pire encore, même ces 50 dollars ne sont plus payés. Cela fait 10 mois maintenant qu’on ne nous a pas remis même ces 50 dollars, à plus forte raison autre chose. Ensuite, il y a le non-paiement de la bourse d’entretien des étudiants qui ont suivi les cours quand ils étaient bloqués en Guinée pendant l’année 2020-2021, à cause de la COVID-19. Ceux-ci sont restés comme ça pendant deux ans sans bourse. Donc, nous n’avons pas nos bourses de 10 mois pour certains et de deux ans pour d’autres », a déploré ce boursier de l’Etat en Russie.

En plus des difficultés liées à la bourse d’entretien, les grévistes sont préoccupés par la situation des étudiants qui ont terminé leurs études et qui peinent à rentrer en Guinée, faute de billet d’avion. « Certains d’entre eux n’ont plus de visa, donc ils sont considérés maintenant comme des aventuriers », souligne Salou Sacko. Le secrétaire général de l’association des étudiants guinéens en Russie indique qu’ils ont adressé plusieurs mémos au gouvernement guinéen, à travers l’ambassade de Guinée en Russie, pour expliquer leurs problèmes et appeler à des solutions idoines.

Mais jusque-là, ces différentes sollicitations n’ont pas eu réponse. C’est pourquoi, ils ont décidé de se rassembler devant la représentation diplomatique de leur pays à Moscou pour alerter encore les autorités guinéennes sur leur situation.

« Nous demandons au président de la transition, chef de l’Etat, le colonel Mamadi Doumbouya, et à son gouvernement, de bien vouloir penser aux étudiants boursiers de l’Etat qui sont en souffrance. Nous souffrons énormément. Beaucoup parmi nous sont tellement endettés qu’ils se retrouvent dans des problèmes, dans d’énormes difficultés de paiement. Donc, nous leur demandons de rehausser nos bourses d’entretien, payer nos arriérés de bourse et aider les étudiants ayant terminé les études à obtenir leurs billets retour », a dit Salou Sacko.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919225

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS