Lutte contre les MGF : Me Thierno Souleymane Baldé appuie les professionnels engagés dans ce combat

Avocat au Barreau de Guinée et activiste des droits de l’homme, Me Thierno Souleymane Baldé apporte son grain de sel à la lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF) en Guinée. C’est dans ce cadre qu’il a organisé, avec ses partenaires, une conférence-débat sur cette question, ce mardi 21 juin 2022, à Conakry. La rencontre a mobilisé plusieurs acteurs impliqués dans le combat contre les MGF, dont des professionnels du corps médical, des activistes de la société civile et des défenseurs des droits de l’homme, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

« Comme vous le savez, les mutilations génitales féminines existent dans notre société depuis des siècles. Malheureusement, cela a un impact assez négatif au niveau de la société. Aujourd’hui, ces pratiques entraînent même beaucoup de divorces au sein des foyers. Mais il y a beaucoup de gens qui ne réalisent pas cela. A un moment donné, il faudrait qu’on soit assez responsables et consciencieux », a déclaré Me Thierno Souleymane Baldé. Au cours de cette conférence, l’avocat a présenté un manuel conçu pour appuyer les acteurs impliqués dans la lutte contre les mutilations génitales féminines dans leur combat.

« C’est pour permettre aux professionnels du corps médical d’avoir un outil juridique sur les multinationales génitales féminines. Parce que nous avons remarqué que les personnes impliquées dans la lutte contre les mutilations génitales féminines sont confrontées à des soucis dans la société. Donc, s’il y a un document qui parle des conséquences des mutilations génitales féminines et la peine qu’encourent leurs auteurs, je pense que les difficultés vont diminuer. Et même les parents pourront lire le document pour comprendre la situation. Ce document parle des dispositions légales qui répriment les mutilations génitales féminines.

Il y a également des décisions de justice qui donnent des exemples de condamnations des actes de mutilations, que ce soit ici ou ailleurs. Il parle aussi du Code pénal, du Code de l’enfant et des instruments juridiques internationaux qui interdisent ces actes et qui exigent la préservation de l’intégrité de la personne concernée. Donc, ce document va permettre aux acteurs concernés d’avoir suffisamment d’informations et de conseils dans la lutte contre les mutilations génitales féminines sur le terrain », a dit Me Thierno Souleymane Baldé

Aïssatou Sadio Bah pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS