Lynchage d’un jeune à Mandiana : de nouvelles arrestations enregistrées à Kantoumanina

Les interpellations se poursuivent à Mandiana, suite au lynchage d’un jeune homme, Abou Chérif, par une foule en colère. Deux autres suspects ont été mis aux arrêts par les services de sécurité venus de Kankan, portant à 15 le nombre de personnes interpellées dans cette affaire. L’information a été donnée par le juge de paix de Mandiana, interrogé par correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Ibrahima Camara, juge de paix de Mandiana

« Les interpellations ont débuté dès l’arrivée des forces de défense et de sécurité dans la cour de la justice, juste après le lynchage de Abou Chérif. 13 personnes ont été interpellées le même jour. Et dans la même nuit (du lundi au mardi), les renforts venus de Kankan ont procédé à une patrouille dans la sous-préfecture de Kantoumanina, où ils ont interpellé 2 autres personnes. Et il pourrait y avoir d’autres interpellations, parce que les enquêtes se poursuivent », a indiqué Ibrahima Camara, le juge de paix de Mandiana.

Abou Chérif, la victime de ce lynchage, a eu une mort atroce. Dans l’après-midi du lundi dernier, une foule en colère est allée se saisir du jeune homme dans les locaux de la justice de paix de Mandiana pour le tuer à l’aide de cailloux et autres gourdins. Ces citoyens se vengeaient ainsi d’Abou Chérif, qui a tué sa concubine la veille dans la sous-préfecture de Kantoumanina. N’ayant pas supporté que Hawa Diakité entretienne une relation amoureuse avec un autre jeune, il s’est servi d’un bâton pour l’assommer et abandonner son corps en brousse pour rentrer.

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 625 81 03 26

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS