Dubréka : « il n’y a aucun cas de grippe aviaire, selon nos analyses », rassure Dr Idrissa Doumbouya

Les aviculteurs de Dubréka peuvent respirer à pleins poumons ! La mort de poussins enregistrée dans leurs fermes n’est pas liée à la grippe aviaire, une maladie génétique qui n’épargne ni la volaille ni les hommes. C’est du moins ce qu’affirme Dr Idrissa Doumbouya, le Directeur national des services vétérinaires du ministère de l’Agriculture et de l’Élevage, qui a été joint au téléphone par un journaliste de Guineematin.com dans l’après-midi de ce jeudi, 23 juin 2022.

« Le résultat des analyses vient de tomber. Selon le laboratoire central de diagnostic vétérinaire, l’échantillon analysé est négatif à la grippe aviaire. On n’avait pas de courant depuis deux jours. Ce n’est pas un refus pour nous de faire les analyses et d’informer sur les résultats obtenus. Le matériel est là, les laborantins sont disponibles et les compétences existent. Mais, c’est hier mercredi que le transformateur a été réparé. Les mortalités enregistrées dans les fermes avicoles sont liées à d’autres maladies mais pas de la grippe aviaire. Le résultat de l’analyse est négatif. Je vous l’affirme », a déclaré Dr Doumbouya, après avoir fait analyser un échantillon prélevé dans des fermes situées à Dubréka, une des préfectures situées dans les périphéries de la capitale.

Également joint par un reporter de Guineematin.com, Dr Sanoussy Cissé, le responsable chargé des services vétérinaires à la Direction préfectorale de l’agriculture et de l’élevage de Dubréka, a expliqué qu’à date, il n’y a aucun cas de grippe aviaire dans la zone. La pandémie qui sévit dans les fermes avicoles de Dubréka porte le nom de Newcastle.

« J’ai fait le prélèvement dans certaines fermes avicoles et même sur du bétail ruminant de Dubréka, après avoir été informé de la mort en nombre de poussins dans cette zone.  Pour le bétail, les résultats montrent la présence de la fièvre aphteuse. Les résultats du laboratoire sont positifs. Après, j’ai fait deux autres prélèvements sur une ferme où de nombreux poussins sont morts. On craignait la présence de la grippe aviaire qui est zoonotique et transmissible à l’homme. Finalement, c’est du  Newcastle qui a été trouvé. Le Newcastle est une maladie virale épidémique et contagieuse mais pas génétique. Ses conséquences sont purement liées aux pertes économiques.  Pour la contrer, il faut réduire les mouvements de personnes étrangères, minimiser la réutilisation des alvéoles… Et il faut surtout une vaccination. Dans la ferme où le nombre de pertes était plus élevé, la courbe a commencé à baisser ces derniers jours. Mon constat est parti d’une ferme située à  Yérokoguiya. Mais il n’y a vraiment pas de Grippe aviaire dans cette zone », a expliqué ce vétérinaire.

Mouctar Diallo, un des aviculteurs se trouvant à Dubréka, joint par Guineematin.com, en début de la matinée du jeudi 23 juin 2022, a indiqué que depuis le 23 mai, il a commencé à enregistrer des pertes de poussins dans sa ferme.

« Nous avons envoyé des poussins de Kindia pour notre ferme située à Tanéné-Bouramaya dans la Commune rurale de Tanéné. Du 14 au 16 juin, nous avons perdu 16 poussins. Après cela, nous avons alerté les autorités du ministère de l’agriculture et de l’élevage le 17 juin. Ce jour-là, ce sont plus de 40 poussins qui sont morts. Le Directeur national des services vétérinaires, Dr Doumbouya, a promis d’envoyer quelqu’un pour venir faire le constat. Celui-ci est venu le dimanche 19 juin pour des prélèvements qu’il a  envoyés au laboratoire pour des analyses. Finalement, jusqu’à la date du 22 juin, 3.450 poussins sont morts. Mais Dr Doumbouya n’a toujours pas réagi. C’est ce qui nous a vraiment trop inquiétés. Il nous dit que les résultats ne sont pas totalement obtenus. Nous sommes très inquiets et demandons de l’aide des autorités pour nous situer et, au besoin, nous aider à sauver notre activité », a demandé cet aviculteur.

À rappeler que c’est le 7 de ce mois que le ministre de l’agriculture et de l’élevage, Mamaou Nagnalen Barry a confirmé, à travers une déclaration, l’existence de la grippe aviaire dans des fermes de volaille à Coyah et Forécariah.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS