Bourèfè (Siguiri) : des jeunes manifestent contre la société Guinean Gold exploration

La jeunesse de Bourèfè est en colère contre la Guinean Gold exploration (GGE), qui a un site d’exploitation de l’or dans ce district, relevant de la sous-préfecture de Doko, dans la préfecture de Siguiri. Ils ont manifesté hier, dimanche 26 juin 2022, contre les effets des activités de cette société minière sur leur environnement, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Le dynamitage, c’est contre cette pratique de la Guinean Gold exploration (GGE) que les jeunes de Bourèfè protestent. Et pour se faire entendre, les manifestants ont érigé des barricades sur la route qui mène au site de la société, bloquant complètement le passage. Une action soutenue par Mamady Diabaté, le président du district de Bourèfè, qui se plaint aussi des effets du dynamitage sur la vie des habitants du village.

« Nous souffrons énormément ici, le site de la société se trouve à 100 mètres du village. Et les effets du dynamitage se font directement ressentir sur nous. Nos maisons sont fissurées, nos animaux sont impactés. Même la respiration est très difficile, parce qu’il y a de la poussière partout. Nous avons  fait des réclamations auprès de la société, mais elle ne veut pas les satisfaire. C’est pourquoi la jeunesse s’est levée pour manifester. Hier, le maire et le sous-préfet de Doko étaient là pour des négociations, mais le préfet a appelé pour leur demander de suspendre tout et le trouver à Siguiri aujourd’hui », a expliqué ce responsable local.

Joint au téléphone, le maire de Doko, Djémori Diabaté, a confirmé qu’il s’est rendu Bourèfè avec le directeur général de la GGE pour constater les effets du dynamitage et voir ce qu’il faut faire pour les habitants du village. Mais le colonel Douramoudou Keïta, officiellement démis de ses fonctions de préfet de Siguiri mais qui continue toujours le service, les a appelés pour leur demander d’arrêter les discussions et se rendre à la préfecture.

Pendant ce temps, les jeunes bloquent toujours la route qui mène au site de Bourèfè, paralysant ainsi les activités de la société Guinean Gold Exploration dans cette localité.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé  pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS