Dialogue politique : voici ce que Mohamed Béavogui demande aux Forces vives de la nation

Après avoir écouté les représentants des coalitions politiques et des plateformes de la société civile, le Premier ministre guinéen a clôturé sa rencontre avec les Forces vives de la nation, avec des sentiments de satisfaction et d’espoir. Mohamed Béavogui a annoncé ce qui va être la suite des travaux, tout disant ce que le gouvernement attend des différentes entités par le dialogue politique qui s’amorce. Il a notamment émis le souhait que les parties prenantes se regroupent en fonction de leurs points de vue pour faciliter les discussions.

« Mon souhait, dans un souci d’efficacité, est que les parties prenantes se regroupent un peu plus en fonction des convergences de points de vue de sorte que nous ayons des discussions restreintes. Ça, c’est la bonne pratique du dialogue et de la concertation. Cela signifie que chaque groupe désigne un nombre limité de personnes pour qu’on puisse s’asseoir autour d’une table et bien parler. Je pense que l’expérience de ce matin conduit obligatoirement à cette conclusion, s’il faut être sérieux. Notre pays est composé de citoyens qui sont égaux en devoirs et en droits.  Mais certains d’entre nous peuvent représenter les autres.

Et ceux qui représentent peuvent aller faire le compte rendu. Il faut qu’on s’organise pour bien travailler ensemble. Le gouvernement de son côté va s’organiser. Nous avons déjà mis un conseil interministériel en place, un groupe de collègues. Nous allons affiner le groupe au fur et à mesure qu’on avance. Il faut que de votre côté aussi, vous vous organisiez. Le gouvernement compte sur la bonne foi de tous les participants de cette concertation. Aucun apport interne, aucun apport externe, ne sera de trop pour permettre à notre pays de se doter, à la fin de notre transition, d’institutions démocratiques fortes et adaptées à nos réalités socioculturelles », a déclaré le chef du gouvernement.

Pour la suite des travaux, le Premier ministre a demandé aux acteurs concernés d’aller discuter au sein de leurs bases respectives et faire des suggestions au gouvernement. « De manière concrète, le dialogue devrait nous permettre d’harmoniser nos opinions sur le contenu de la transition, de nous accorder sur les approches de la mise en œuvre de cette transition, de convenir des mécanismes de suivi et de la mise en œuvre de conclusions de ce dialogue. De manière plus pratique et brève, je propose à tous de retourner vers vos bases afin de discuter sur les points que nous avons énumérés, et dégager des suggestions dont on fera la synthèse pour arriver aux modalités pratiques et opérationnelles », a dit Mohamed Béavogui.

Le chef du gouvernement précise que le gouvernement espère recevoir les contributions qu’il attend des Forces vives d’ici le 1er juillet prochain. Ce qui lui permettra de faire la synthèse et de proposer de nouvelles dates de rencontre. « Je vous exhorte, ceux qui sont là et ceux qui ne sont pas là, à participer aux travaux de ce processus, dans un esprit constructif et de compromis, en mettant l’intérêt national au-dessus de toute autre considération », a lancé Mohamed Béavogui.

Mohamed Doré, Amadou Baïlo Batouala Diallo, Fatoumata Diouldé Diallo, Aissatou Sadio Bah et Mamadou Baïlo Kéita étaient à la rencontre pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS