Arabie Saoudite : le guinéen Mohamed Dansoko rafle le prix d’excellence de la poésie en arabe

Par Mansaré Ibrahim, Consultant en Finance Islamique & Porte-parole de L’Union des Écoles Franco-Arabes de Guinée : C’est une très bonne nouvelle ! Notre compatriote, Mohamed Dansoko est lauréat du prix d’excellence de la poésie arabe en Arabie saoudite, appelé « prix Dr Abdou Rahmane Abdallahi Al-machiqh (en arabe : الدكتور عبدالرحمن العبدالله المشيقح ) ». C’est un des meilleurs prix qui sacre le meilleur poète du monde, ouvert à la participation de tous les pays arabes et musulmans du monde. 

Issu de l’école franco-arabe guinéenne, Mohamed Dansoko fait aujourd’hui la fierté de toute la nation, notamment l’école guinéenne, en particulier l’enseignement franco-arabe.

Doctorant à la faculté des sciences d’information, département radio, télévision et innovation à l’Université internationale d’Afrique (une université publique à Khartoum, au Soudan), Mohamed Dansoko a fait l’école primaire et le collège à Siguiri, avant de poursuivre ses études au lycée et à l’Université (Julius Nyéréré) à Kankan. 

Après le concours, il a bénéficié d’une bourse d’étude post-universitaire pour le Soudan où il est récipiendaire d’un Master II avec le thème : « impact des émissions télévisées dans la crise socio-politique en Guinée ». Écrivain, il dispose de plusieurs ouvrages et recueils en arabe.

Comme toujours, les diplômés guinéens issus des écoles franco-arabe raflent de prestigieux prix et trophées dans différents concours universitaires au niveau international depuis quelques décennies. Dans cette dynamique, le pays rafle d’excellents prix dans les concours au niveau International surtout dans les pays arabes.

En plus, beaucoup d’entre eux font la fierté de la Guinée à travers le monde. Aujourd’hui, nous avons des arabophones guinéens qui occupent des postes de responsabilité à l’OCI, aux Nations unies, à la Banque Islamique du développement et à l’Union africaine etc… il est temps de changer le regard sur cette corporation qui ne cesse de se distinguer à travers des prix d’excellence !

Malgré le manque de soutien de l’Etat, les diplômés de ce parcours sont, de manière générale, toujours perçus à l’aune de leurs devanciers qui étaient/sont exclusivement arabophones. Pourtant, ils ont les mêmes parcours et cursus universitaires que leurs confrères francophones dans presque tous les domaines aujourd’hui. Ils ont d’ailleurs un atout en ce qui concerne les aptitudes linguistiques, car ils sont tous bilingues et une partie est même trilingue (arabe, français et anglais). Ils font la fierté de la nation guinéenne au niveau international.

Vive la diversité culturelle, vive le plurilinguisme, vive le brassage culturel et scientifique, qu’Allah bénisse la Guinée, amine !

Par Mansaré Ibrahim, Consultant en Finance Islamique & Porte-parole de L’Union des Écoles Franco-Arabes de Guinée 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS