Guéckédou : fin de la réunion transfrontalière sur les épidémies hémorragiques

Ouverte le 30 juin dernier dans la préfecture de Guéckédou (dans le sud de la Guinée), la réunion transfrontalière entre le Libéria, la Guinée et la Sierra Léone a pris fin hier, vendredi 1er juillet 2022. Cette rencontre a mobilisé les autorités locales de Guéckédou et les acteurs de la santé du Libéria, de la Guinée et de la Sierra Léone (par visioconférence). Et, elle a permis aux participants d’échanger et partager leurs expériences pour mieux harmoniser leurs efforts dans la lutte contre les fièvres hémorragiques qui assaillent leurs pays. Elle a également permis de produire un rapport provisoire faisant état de plusieurs recommandations, rapporte Guineematin.com à travers son envoyé spécial à Guéckédou.

Impliquer davantage les structures périphériques dans la remontée des alertes, rendre disponible les moyens logistiques, appuyer la mise en œuvre de la politique sanitaire ou encore soutenir le mécanisme de redevabilité envers les communautés affectées sont entre autres les points que contient le rapport provisoire qui vient d’être produit. Et, l’ensemble des acteurs ayant pris part à cette grandiose réunion transfrontalière se disent satisfaits du déroulement des travaux. Ils espèrent surtout que les recommandations issues de cette rencontre deux jours vont permettre une meilleure collaboration entre ces différents États.

Dr Mamadou Oury Baldé, responsable de la préparation et la réponse aux urgences au bureau de l’OMS à Conakry

« Je pense qu’on a fait une très bonne réunion et les conclusions qui vont ressortir du rapport global, la feuille de route qui sera consolidée et le protocole d’accord permettront de mettre les jalons pour une collaboration fructueuse. Donc, avec tout le système de suivi-évaluation qui sera mis en place, cela permettra de répondre aux soucis qui ont été enregistrés durant cette réunion. Je veux ici préciser que, du côté de l’OMS (organisation mondiale de la Santé), nous allons continuer à appuyer par rapport à cette feuille de route. Le budget sera élaboré pour qu’on puisse améliorer la surveillance entre nos différents pays », a indiqué Dr Mamadou Oury Baldé, responsable de la préparation et la réponse aux urgences au bureau de l’OMS à Conakry.

Pour aller plus vite dans la synergie d’actions décidée entre Guinéens, Sierra Léonais et Libériens, Dr Moussa Koné, chef département surveillance ANSS (agence nationale de sécurité sanitaire), demande un partage rapide des recommandations pour pouvoir prochainement en faire l’évaluation.

Dr Moussa Koné, chef département surveillance ANSS

« J’apprécie hautement le contenu de ce rapport ; et, je voudrais proposer une seule et unique recommandation, elle n’est pas hors de notre portée. La seule recommandation, c’est de partager immédiatement ces recommandations pour que chaque pays en profite. C’est à ce seul prix que quand la Sierra Léone ou le Libéria va nous inviter, on pourra évaluer ce qu’on a déjà mis en œuvre », a dit Dr Moussa Koné.

Prenant la parole au nom de la délégation Sierra Léonaise, Charles M. Kalie a laissé entendre que ce genre de rencontres va beaucoup aider dans la lutte contre les épidémies.

Charles M. Kalie, représentant de la délégation Sierra Léonaise

« De telles réunions vont sincèrement nous aider dans l’avenir à contenir des épidémies. Nous sommes sincèrement reconnaissants à nos collègues qui n’ont ménagé aucun effort dans l’accueil. Notre prière est aussi de recevoir de telles rencontres chez nous », a-t-il dit.

À noter qu’un comité tripartite a été mis en place pour travailler entre deux et trois semaines pour finaliser le rapport global qui servira ensuite de protocole d’accord entre les trois pays concernés.

De Guéckédou, Mamadou Yahya Petel Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS