Mamou : des boutiques et magasins cambriolés, plusieurs biens emportés

Un cambriolage a eu lieu dans la nuit du jeudi à vendredi 01 juin 2022 dans la ville carrefour. Des individus non identifiés sont entrés par effraction dans des magasins et boutiques à la Conserverie, dans la commune urbaine de Mamou. Ils ont emporté plus de 30 millions de francs guinéens et des objets divers, ont confié aux victimes le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les malfaiteurs ont agi nuitamment, emportant des sommes d’argent et de nombreux objets de valeur. Les victimes sont aujourd’hui désespérées.

Mamadou Yaya Diallo

Alpha Yaya Diallo, l’une des victimes, est revenu sur les circonstances dans lesquelles il a trouvé sa boutique le vendredi matin. « Ce matin, j’étais venu pour prendre un peu d’argent pour aller récupérer mes marchandises à la gare routière. J’ai constaté l’eau qui gouttait sur la véranda. J’avais dit à mes voisins que j’ai trouvé de l’eau ici. Après, j’ai ouvert la porte. J’ai vu que la caisse où je gardais l’argent est ouverte. J’ai regardé aussi dans mon comptoir, c’était complètement vide. Ils ont emporté 34 millions GNF et 8 rouleaux de tissus. Nous avons des sentinelles, ici mais on ne comprend pas. Nous demandons au gouvernement, à la police et à la gendarmerie de continuer à veiller sur nous et sur nos biens ».

Madame Aïssatou Diallo

Même son de cloche chez Madame Aïssatou Diallo, une autre victime des visiteurs indésirables. « Quand je suis venue le matin, on m’a informé que des bandits ont dévalisé des boutiques et magasins chez nous ici, à la Conserverie. Quand je suis arrivée, je suis allée partager la peine de mes collègues. Après, je viens pour ouvrir ma boutique. Mais, j’ai constaté que le plafond a des trous. J’avais un colis contenant des habits, des chaussures et des sacs pour vendre pendant la fête. Ils ont été emportés par les bandits. Avant de quitter le soir, je laisse notre gardien ici. Si on paye les gardiens, et que nos boutiques ne sont pas épargnées, on ne comprend pas. Nous demandons à l’État de nous aider », a lancé Aïssatou Diallo.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 625698919/657343939

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS