98 ans de l’AIPS : par Amadou Diouldé Diallo

C’est sur un ring de boxe que l’association internationale de la presse sportive a vu le jour en 1924 à la faveur des jeux olympiques de Paris. Les fondateurs eurent pour noms : Torsten Tegner de la Suède, Franz Reichel et Henry Pesuy de la France, Victor Boin de la Belgique et Andrej Sekura de la Tchécoslovaquie. 

De cette date à nos jours, les journalistes sportifs suivants ont présidé aux destinées de l’AIPS. 

1)- le français Franz Reichel (1924-1932) ;

2)- le Belge Victor Boin (1932-1956) ;

3)- le suisse Henry Shillin (1956-1964) ;

4)- le rédacteur en chef du parisien libéré, Felix Levitan (1964-1973)

5)- l’anglais Frank Taylor, un ancien de la Royal Navy (1973-1977). Il sera remplacé par l’italien Enrico Crespi au congrès de 77 à Milan, congrès au cours duquel un séminaire sera organisé à l’intention des journalistes sportifs africains.  Antoine Lobe du Cameroun, Robert Steph Malonga du Congo Brazzaville, Joe Agree du Ghana, Taiwo Okotubo du Nigeria, Ben Hamida et Yacine Hamouda de la Tunisie. Frank Taylor reviendra au congrès d’Athènes de 82 à 93. Il sera remplacé par le Turc Togay Bayatelli au congrès d’Istanbul en 93. L’italien GIANI MERLO lui succédera le 13 mai 2005 au congrès de Marrakech (au Maroc) et préside jusqu’à ce jour aux destinées de l’AIPS. 

Le comité exécutif de l’AIPS comprend des vice-présidents, un secrétaire général, deux membres par continent, et les présidents des sections continentales. 

L’AIPS a transféré son siège de Budapest (en Hongrie) à Lausanne (en Suisse) qui est en même temps le siège du CIO (comité international olympique). Elle tient ses congrès annuels dans la ville retenue par le bureau après un appel à candidature. 

L’AIPS compte 166 pays associations nationales membres dont la notre. Chaque association envoie deux délégués au congrès. La cotisation annuelle est de 120 dollars américains, et la carte AIPS bi-annuelle coûte 10 dollars américains.

L’AIPS a développé ces dernières années le programme des « youngs reporters(jeunes reporters), et les Awards dans tous les genres journalistiques. Elle collabore avec le CIO et les fédérations internationales, de même qu’elle invite à ses congrès, des athlètes de grande renommée qui viennent faire des communications. 

Le dernier congrès (83e) s’est tenu du 3 au 6 février 2020 à Budapest en Hongrie. Ces deux dernières années, il n’a pu se tenir à cause du covid 19. Le 84e congrès de l’AIPS se déroulera du 2 au 6 octobre prochain à Rome (en Italie). 

Enfin, il faut noter la précieuse contribution à la promotion de l’internationale de la presse sportive des éminents journalistes sportifs français : Jacques Ferrand et Jacques Marchand, ainsi que de l’espagnol Jose Maria Lovente. Ce dernier est d’ailleurs l’auteur d’un grand ouvrage qui retrace l’histoire de l’AIPS de sa création (en 1924) à nos jours. 

En ce 98e anniversaire de l’AIPS, l’association nationale de la presse sportive de Guinée que j’ai l’honneur de présider renouvelle ses amitiés à toute la grande famille de la presse sportive nationale, africaine et internationale. 

À suivre dans les prochaines publications, l’AIPS et l’Afrique, l’AIPS et la Guinée. 

Par Amadou Dioulde Diallo, Journaliste-historien

Vice-président de l’AIPS-Afrique.

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS