Pluie diluvienne à Conakry : plusieurs habitations inondées à Hafia 1

Une forte pluie s’abat sur Conakry depuis la nuit dernière. Et, conséquence, plusieurs habitations sont inondées dans les différents quartiers de la capitale guinéenne. A Hafia 1 (un quartier de la commune de Ratoma), plusieurs familles ont passé la nuit ou se sont réveillées ce lundi, 04 juillet 2022, les pieds dans l’eau. Actuellement (15 heures), la pluie continue de s’abattre sur ce quartier de la banlieue. Et, les populations craignent le pire, surtout que c’est le début des grandes pluies, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Dans la matinée de ce lundi, Elhadj Abass Diallo, imam de Belle-vue marché et habitant de Hafia-secteur 1, ne s’est pas livré à sa lecture habituelle du Saint Coran. Dans sa cour, ce vieil homme de 87 ans a les pieds dans une paire de bottes ; et, il déambule dans l’eau qui a envahi sa concession et a mouillé ses livres.

Elhadj Abass Diallo, imam victime d’inondation

« Avant, l’eau n’entrait pas ici, parce qu’il y avait la pente et les fossés. Dès qu’il pleuvait, l’eau coulait. Tout récemment, les gens ont versé de la terre sur la route. Ce qui fait que l’eau ne bougeait pas. Le caniveau qui est là est bien fait ; seulement, il n’y a pas de pente pour faciliter le drainage d’eau. Ce matin, l’eau est entrée dans ma cour. Mes habits sont mouillés, mes livres saints aussi. C’est l’État qui a des moyens, alors qu’ils nous aident à sortir dans cette situation », a dit Elhadj Abass Diallo avec désolation.

A Hafia-secteur 5, la concession de Fatoumata Camara ressemble à un gigantesque jacuzzi. Sa cour et sa maison de sept (7) chambres ont été envahies par les eaux de ruissellement. Et, tout y est mouillé. Même si elle arrive à sortir toute cette eau de sa maison aujourd’hui (ce qui sera déjà un miracle), elle ne pourra passer la nuit dans son lit tout trempé.

Fatoumata Camara, victime d’inondation du secteur 5 Hafia

« C’est après avoir accompli la prière de l’aube, à 5 heures, que je suis sortie pour balayer la cour. Il pleuvait. Mais, entre-temps, j’ai constaté la montée en puissance de l’eau dans notre cour. Je suis allée réveiller mon beau-frère qui est venu déboucher le canal d’évacuation d’eau dans la cour. Malgré ça, l’eau continuait à envahir la cour. Et, finalement, ça a débordé pour se déverser sur la véranda, puis c’est entré dans toute la maison. J’ai crié pour alerter la maisonnée. Vous avez trouvé que ça (le volume d’eau) s’est même diminué un peu ; sinon, l’eau avait pris de la hauteur dans nos maisons. Tous nos effets sont mouillés. J’avais demandé à mon beau de faire sauter le disjoncteur pour ne pas qu’il y ait de dégâts. On a débranché nos appareils ; mais, on ne sait pas s’ils vont reprendre. Nos lits, fauteuils et tous les meubles sont dans l’eau. Même les documents de nos enfants ne sont pas épargnés. L’eau est entrée dans toutes les 7 chambres de la maison. Que les autorités nous aident ici. Chaque année, c’est la même chose à Hafia. Aujourd’hui, on ne sait même pas comment manger. Le sac de riz qui était par terre est mouillé aussi », s’est lamentée Fatoumata Camara.

Dans le secteur 3 (toujours dans le quartier Hafia1), la clôture du cimetière s’est écroulée ce matin sous le poids de l’eau. Plusieurs concessions y sont inondées. Et, Alhousseny Bah, habitant dudit secteur, accuse une société de travaux publics d’être à la base de ces inondations qui causent assez de tort aux populations.

Alhousseny Bah, habitant du secteur 3

« Plusieurs maisons sont concernées par cette inondation. Depuis que la pluie a commencé la nuit, ça ne fait que s’empirer. Avant, quand la pluie tombait, l’eau coulait, ça n’entrait pas dans les concessions. Ils sont venus faire le faussé. Toujours, il n’y avait pas de problème. C’est par après qu’une autre société est venue mettre de la terre de telle sorte que le caniveau est devenu plus élevé que les habitations. Maintenant, quand la pluie tombe, il n’y a pas de passage d’eau. Donc, l’eau est obligée de retourner dans nos maisons. Même la clôture du cimetière est tombée ce matin. C’est la deuxième fois que ça tombe », a indiqué Alhousseny Bah.

Depuis très tôt ce matin, Naby Conté, chef secteur adjoint du secteur 5, fait le tour de sa juridiction pour voir les concessions inondées. Et, il parle d’une « scène vraiment incroyable » dans son constat. Il assure que certaines concessions de son secteur sont inondées jusqu’à un mètre de hauteur.

Naby Conté, chef secteur adjoint du secteur 5 de Hafia 1

« C’est une scène vraiment incroyable. C’est ce matin, à mon retour du travail, que j’ai trouvé toute la concession inondée. J’ai fait le tour de mon secteur pour constater les faits. Mais, le constat est alarmant. C’est le mauvais travail réalisé par une entreprise des travaux publics. Le caniveau qu’ils ont mis, au lieu de travailler en profondeur, ils ont agi en hauteur. Ainsi, ils ont mis trois à quatre secteurs dans le bas-fond. J’ai assisté à l’inondation où le niveau de l’eau était à un mètre de hauteur. Il a fallu que je passe l’information dans les familles pour faire sauter les disjoncteurs pour ne pas qu’il y ait mort d’hommes. Nous interpellons l’État de nous venir en aide ; sinon, dans les semaines, le pire peut se produire », a confié Naby Conté.

Malick Diakité pour Guinéematin.com

Tél. : 626-66-29-27

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS