L’antenne du FNDC à Matoto exige la libération de Foniké, Billo et Djanii Alfa : « on ne cédera pas à l’intimidation »

Dans l’après-midi de mardi dernier, 05 juillet 2022, une équipe de la brigade de répression du banditisme (BRB) a fait irruption au siège de la coordination nationale du FNDC (front national pour la défense de la constitution) pour usage d’une force excessive pour arrêter certains leaders de ce mouvement citoyen. Les agents ont notamment interpellé Oumar Sylla alias Foniké Menguè (le coordinateur national du FNDC), Mamadou Billo Bah (responsable de la mobilisation du FNDC) et Djanii Alfa (célèbre artiste rappeur et membre du FNDC).

Cette interpellation « déshonorante et inhumaine » a indigné l’opinion publique. Et, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer et condamner cette « barbarie » des agents de sécurité. Et, des manifestations ont été enregistrées dans plusieurs endroits de la banlieue de Conakry. Des manifestations au cours desquelles de violents affrontements ont éclaté entre les forces de l’ordre et des groupes de jeunes en colère qui réclament la libération sans condition des trois leaders arrêtés du FNDC.

Dans un entretien accordé à Guineematin.com ce jeudi, 07 juillet 2022, Alhassane Souaré, le coordinateur général de l’antenne communale du FNDC à Matoto, a exprimé sa déception face à la violence dont les agents du BRB ont preuve à l’égard de Foniké Menguè et Cie. Il a aussi réitéré l’engagement du FNDC-Matoto à agir pour « exiger la libération sans condition et sans délai » des leaders de ce mouvement citoyen qui a été le fer de lance de la lutte contre le troisième mandat d’Alpha Condé en Guinée.

Alhassane Souaré, coordonnateur général de l’antenne communale du FNDC à Matoto

« Aujourd’hui nous avons affaire avec un régime militaire très violent qui ne respecte pas les principes démocratiques. Vous avez vu toute la violence avec laquelle ils ont trimbalé nos camarades, surtout Foniké Menguè. Ils (les agents) l’ont traîné par terre comme un serpent mort. C’est un comportement que le FNDC de Matoto condamne. Nous sommes très déçus et nous exigeons la libération sans conditions de nos camarades qui sont détenus. Il s’agit notamment du camarade Foniké Menguè, camarade Billo Bah et camarade Djanii Alfa. Parce que vous-mêmes vous le savez, leur arrestation, c’est parce que tout simplement nous (FNDC) sommes opposés à la position du CNRD qui veut confisquer le pouvoir. Ils (la junte militaire) veulent nous faire taire ; mais, on ne cédera pas face à l’intimidation, on ne reculera pas, nous irons jusqu’au bout. Nous, au niveau de l’antenne communale du FNDC de Matoto, nous sommes très engagés et nous sommes en train de nous mobiliser pour pouvoir agir en faveur de nos camarades pour exiger leur libération sans condition et sans délai », a indiqué Alhassane Souaré.

Aux dernières nouvelles, Foniké Menguè et Cie viennent d’être déférés au parquet du tribunal de première instance de Dixinn.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS