Manifestations contre le CNRD : l’UFR veut une plus grande mobilisation sur l’autoroute que sur l’Axe

A l’image de l’ANAD et d’autres formations politiques, l’UFR soutient la décision du FNDC d’organiser des manifestations de rue le 28 juillet et le 4 août prochains pour exiger le retour à l’ordre constitutionnel en Guinée. Au cours de son assemblée générale de ce samedi, 23 juillet 2022, le parti dirigé par Sidya Touré a appelé ses militants à sortir massivement pour permettre la réussite de ses mouvements de protestation. Saïkou Yaya Barry, le secrétaire exécutif de l’UFR, souhaite même que la mobilisation soit plus grande sur l’autoroute Fidel Castro que sur la route le Prince.

Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

« Nous demandons à nos militants, parce que vous êtes des citoyens avant d’être des militants, de vous associer à cette manifestation du 28 juillet. Parce que le CNRD est sourd face à nos revendications, il refuse de les écouter. Nous estimons aujourd’hui que le FNDC est en droit de demander une manifestation pour prouver au CNRD que les Guinéens ne sont pas leurs sujets. Et pour ça, je demande à Kaloum, Matam, Matoto, Ratoma, Dixinn, Matam surtout, de vous mobiliser. Je demande à tous les responsables du parti, au sortir d’ici, de tenir des réunions dans les quartiers, de se préparer d’ici le 28 juillet.

Je veux voir les responsables et militants le long de l’autoroute plus effervescents que ceux qui sont sur la route le Prince. C’est du sang qui circule dans leurs veines, c’est du sang qui circule dans nos veines, pourquoi nous, nous avons peur ? Les femmes, les jeunes, levez-vous, sensibilisez les gens dans les quartiers. Vous êtes habitués aux manifestations, vous savez quoi faire. Mettez-vous à la tâche. Mettez-vous en ordre de bataille », a lancé ce responsable de l’Union des forces républicaines, qui invite les syndicats aussi à s’associer à ces manifestations.

« On est en train de museler toutes les voies discordantes dans notre pays. Si on ne se lève pas pour montrer que nous sommes des fils de ce pays et qu’un groupe ne peut pas s’accaparer de tout le pays et en faire ce qu’il veut, je vous assure : on nous prendra un à un comme des poussins. Et c’est le lieu d’interpeller tous les syndicats pour leur dire de s’associer à ce mouvement du FNDC. A tous les militants de l’UFR de s’associer et d’œuvrer pour que ça soit une réussite », a dit Saïkou Yaya Barry.

Ibrahima Bah pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS