Eboulement à Mandiana : deux femmes et un jeune homme tués dans des mines interdites

Deux éboulements distincts ont entraîné trois (3) morts et une blessée dans deux (2) localités relevant de la préfecture de Mandiana. Si dans la commune rurale de Kantoumanina ce sont deux femmes qui ont péri, à Morodou c’est un jeune homme qui est mort dans une mine d’or interdite. Ces deux drames se sont produits dans la journée d’hier, dimanche 31 juillet 2022.  

Joint par téléphone par le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture, l’ancien président du district de Missiman, dans la sous-préfecture de Morodou, Youssouf Sangaré est revenu sur ce qui s’est passé.

« Nous sommes tous triste aujourd’hui (dimanche, ndlr) après un éboulement de mines qui a fait 2 morts et une blessée qui est ma propre fille, actuellement hospitalisée à l’hôpital préfectoral de Mandiana. Celles qui sont décédées sont toutes mères de famille. Il s’agit de Hawa Diallo, mariée et mère de 4 enfants, et Massany Diawara, célibataire et mère de 2 enfants. Les deux ont été remises à leurs familles dimanche soir. Les enterrements sont prévus demain matin (lundi, 1er août 2022) », a-t-il expliqué.

Le deuxième éboulement a eu lieu aux environs de 11 h dans une mine interdite où s’est glissé un jeune homme, originaire de la Guinée forestière. C’est ce qu’a laissé entendre le président du district de Missiman, Mamady Sacko. « Aujourd’hui, la mine a tué un jeune forestier. Il est mort dans une mine d’or interdite à 11 h. Les parents ont décidé que son corps soit enterré ici. Mais comme on n’a pas eu de certitude sur sa religion, on a préféré laisser son corps avec ses amis pour enterrement », a indiqué monsieur Sacko.

De Mandiana, Mamady Konoma Keita pour Guineematin.com

Tel : 625 81 03 26

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS