Labé : l’Université tient son conseil ordinaire de fin d’année universitaire

L’Université de Labé a organisé, mardi, 02 août 2022, le conseil ordinaire de fin d’année universitaire 2021-2022, portant évaluation de son bilan et planification de ses activités, pour l’année universitaire 2022-2023, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Cette rencontre, la première du genre depuis la création de cette institution universitaire, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du calendrier de clôture de l’année universitaire 2021-2022 de l’Université de Labé. Il a regroupé l’ensemble du personnel d’encadrement constitué du recteur, des vice-recteurs, du secrétaire général, des doyens et vice-doyens des facultés, des chefs de départements, des chefs de services et leurs adjoints et de nombreux enseignants-chercheurs de l’université de Labé.

Dr Moussa Diakité, Secrétaire général Université de Labé

Il est revenu au secrétaire général de l’université de Labé, Moussa Diakité de prendre le premier la parole pour situer le contexte de la rencontre : présentation de plans d’actions opérationnelles suivie de débats pour chaque service, présentation du bilan de gestion 2021-2022 et perspectives de l’année universitaire 2021-2023 et divers.

« Je remercie le recteur, une fois de plus, d’avoir pu organiser cet évènement qu’on n’a pas l’habitude d’organiser, il faut reconnaitre » a-t-il conclu.

Prenant la parole à son tour, le recteur de l’Université de Labé, Dr Mohamed Chérif Sow a expliqué les motifs réels de son initiative.

Dr Mohamed Chérif Sow, recteur de l’Université de Labé

« Ce moment est un moment privilégié. Pour nous, c’est le moment, en fin d’année, de tirer un petit bilan, noter les faits marquants et se projeter pour l’année prochaine. Justement, pour mieux faire. Nous avons entrepris des choses, cette année. Tout n’est pas parfait. Mais, il faudrait donc travailler à améliorer dans l’avenir ces imperfections et innover pour aller plus loin, dans ce qu’il faut prévoir. Je crois que cet exercice est éminemment important et parmi les améliorations substantielles qu’on peut tirer c’est ce travail qui consistera désormais à faire des plans d’actions » a-t-il expliqué.

Poursuivant, l’autorité universitaire de Labé a rappelé qu’on ne peut pas s’assurer d’un résultat si on ne planifie pas ce qu’on doit faire.

« Nous devons désormais inscrire ces plans d’actions dans notre ADN, dans le fonctionnement au quotidien. Il y a eu beaucoup de difficultés, je sais, par rapport à vos activités cette année. Justement, l’objectif d’élaborer des plans d’actions, c’est pour pouvoir, en quelques sortes, désormais, minimiser ces problèmes-là » a-t-il ajouté

Pour Dr Mohamed Chérif Sow, il est absolument essentiel que les encadreurs de l’université de Labé s’inscrivent désormais dans cette dynamique d’élaboration de plans d’actions qui seront présentés par chacun des services. Nous aurons le temps nécessaire pour échanger là-dessus. On pourra tous apprécier les plans d’actions des uns et des autres et se donner des idées. Ce n’est pas seulement de voir ce qui ne marche pas mais de voir aussi ce qui pourrait marcher, amender les différents plans d’actions pour en faire un plan d’action global de l’Université qui doit cadrer avec le projet d’établissement que nous avons coconstruit ensemble et validé maintenant » a-t-il insisté.  Il a mis l’occasion à profit pour présenter aux participants des excuses relatives aux perfections que les uns et les autres auraient constatées dans l’organisation de la rencontre.

« L’idée était de faire en sorte que ce moment soit un moment privilégié de partage entre collègues, de tisser davantage des liens au-delà de l’aspect professionnel, parce que ça contribue aussi à l’efficacité dans le travail » a-t-il conclu.

Depuis Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Contacts : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 664 46 71 71

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS