Bras de fer avec le CNRD : ce que le FDNC a dit au président Embalo (CEDEAO)

Le bras de fer qui oppose le Front pour la défense de la constitution (FNDC) dont plusieurs de ses membres sont en détention, et la junte militaire au pouvoir se poursuit. Après les manifestations violentes enregistrées le week end dernier à Conakry soldées par des morts, des blessés, des arrestations et d’importants dégâts matériels, le mouvement social, reste toujours dans ses bottes et exige du CNRD un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Ce vendredi, 5 août 2022, le FNDC a animé une conférence de presse virtuelle pour annoncer la  non seulement la fin de la trêve à partir de 22 heures 30′, qu’il avait décrétée la semaine dernière, à la demande duGénéral Umaro Cissoko Embalo, Président de la Guinée Bissau et Président en exercice de la CEDEAO, mais également annoncer la poursuite de sa lutte par des actions. Sur le terrain dès la semaine prochaine, a appris Guineematin.com, auprès d’un des responsables du FNDC.

Abdoulaye Oumou Sow, responsable de la communication du FNDC

Pendant cette conférence de presse, les responsables du mouvement citoyen ont annoncé avoir informé le président en exercice de la CEDEAO cette décision : « Nous avons écrit au président Umaro Sissoko Embalo, Président en exercice de la CEDEAO pour l’annoncer la fin de la trêve qu’il avait sollicitée du FNDC, il y a une semaine. Malheureusement, nous constatons ensemble que la junte au pouvoir n’est pas prête à ouvrir un cadre de dialogue inclusif pour discuter des modalités d’un retour à l’ordre constitutionnel dans notre pays. Elle est dans une posture de confisqué le pouvoir et de musellement des voix dissonantes », a expliqué Abdoulaye Oumou Sow, le responsable de la communication du FNDC.

Pour sa part, le responsable des stratégies et de la planification du FNDC, Sékou Koundouno, porte énormément de doute sur les actions de « lutte contre la corruption » du CNRD. Pour l’activiste de la société civile, les responsables de la junte au pouvoir ne sont pas aussi vertueux, comme ils le font croire : « Aujourd’hui, les biens de certains membres du CNRD contrastent avec leur salaire dans l’armée. Que Doumbouya nous dise comment il a eu l’immeuble qui est en construction à côté de l’hôpital sino-guinéen ? Qu’il nous dise comment il a fait pour avoir sa villa à Dubréka et la villa où se trouve sa maman à Kankan. Parce que son salaire dans l’armée en tant que Colonel n’est que de 3 millions et un sac de riz. Il ne faut pas qu’on se moque de l’intelligence des Guinéens. Je prends un second exemple, c’est celui du Colonel Balla Samoura. Rendez-vous à Kountia et regardez la villa qu’il a construite là-bas. Venez à Lambandji dans sa première résidence. Comptez le nombre de véhicules roulants que Balla Samoura détient. Comptez également le nombre de véhicules que Doumbouya détient. C’est se moquer de l’intelligence des Guinéens que de leur faire croire qu’eux, ils sont vertueux, respectueux des principes de bonne gouvernance », a dénoncé Sékou Koundouno.

Sékou Koundouno, chargé des stratégies du FNDC et Administrateur Général de la Cellule Balai Citoyen

Parlant de la non publication de la liste des membres du CNRD, le responsable des stratégies et de la planification du FNDC, révèle que : « Ces gens nous font croire qu’ils sont vertueux, jusqu’à date on n’a pas la liste nominative des membres du CNRD. Comment une nébuleuse encagoulée peut-elle prétendre donner des exemples en en termes de gestion de la République tandis qu’on ne sait pas qui prend des actes officiels au nom du peuple de Guinée ? Au sein du CNRD, il y a des narcotrafiquants qui ont été arrêtés, condamnés du côté des Etats-Unis et rapatriés. Ils n’ont pas le courage de se présenter devant le peuple de Guinée parce qu’on sera tous surpris comment des individus pareils, qui n’ont aucune moralité peuvent prétendre diriger ce pays. Nous savons aussi qu’ils ont des opérateurs économiques qui les accompagnent. Donc ils se disent que s’ils présentent une telle liste, ils risquent de prouver à l’opinion que ces personnes-là les ont aidés afin de pouvoir renverser le régime, certes qui était aussi égal, de M. Alpha Condé », rappelle le responsable des stratégies du FNDC, en séjour en Europe depuis quelques mois..

Enfin, le FNDC annonce que : « Dès ce lundi, des actions graduelles seront annoncées pour indiquer ce qui se fera par le mouvement pour obliger la junte à créer des conditions pour le retour à l’ordre constitutionnel. Donc, ce soir, nous allons prendre langue avec le président en exercice de la CEDEAO pour lui expliquer la situation, puisque nous sommes respectueux de l’institution sous-régionale », a promis le FNDC, engagé dans une lutte sans merci contre les autorités de la transition.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS