Dissolution du FNDC : les acteurs politiques divisés à Kankan

A travers un arrêté, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a annoncé hier, lundi 08 août 2022, la dissolution du Front national pour la défense de la constitution (FNDC). Cette décision du ministre Mory Condé fait déjà couler beaucoup d’encre et de salives au sein de la politique à Kankan.

Rencontré ce mardi par le correspondant de Guineematin.com à Kankan, Lanciné Condé, le secrétaire fédéral du bloc libéral s’est réjoui de cette nouvelle de la dissolution du FNDC.

Lanciné Condé, secrétaire fédéral du Bloc Libéral à Kankan

« Nous sommes dans un État de droit et nous devons évoluer sur la base juridique. Le FNDC manque de stratégies ; car, c’est toujours la même chose : faire sortir les enfants d’autrui dans les rues. Et, le pire, c’est que ces manifestations continuent de faire des morts dans le pays. Nous avons fait beaucoup d’années dans ça et nous ne voulons pas que la même chose continue. Donc, si l’État a pris ses responsabilités de dissoudre le FNDC, je dirais que c’est bien réfléchi », a dit Lanciné Condé.

De son côté, Antoine Dögbö Guilavogui, secrétaire fédéral de l’Union des forces démocratique de Guinée (UFDG), soutient que cette décision du ministre de l’administration du territoire est l’expression du refus catégorique du CNRD d’aller au dialogue.

Antoine Dogbo Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG à Kankan

« Si le CNRD dissout le FNDC, ça veut dire qu’ils ne veulent pas qu’il y ait dialogue entre les Guinéens. Ça ne va pas dans ce pays-là. Tous ceux qui sont au gouvernement se battent pour leurs intérêts, c’est pourquoi ils ne veulent pas que cette transition prenne fin. Moi je crois qu’ils ont un agenda caché, mais ça ne marchera pas. Le peuple de Guinée n’est plus dupe », a indiqué Antoine Dögbö Guilavogui.

De Kankan, Souleymane Kato Camara pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS