Séminaire islamique à Labé: les étudiants guinéens à Médine, en Arabie Saoudite, décernent un satisfécit à Thierno Badrou Bah

A l’issu du séminaire de formation des imams et maîtres coraniques tenu à Labé du 07 au 12 août 2022 sur “ le rôle des détenteurs du savoir et des étudiants sur la consolidation de la paix et de l’unité nationale, les organisateurs réunis au sein de l’Union des Étudiants Guinéens à Médine, en Arabie Saoudite ont décerné un satisfecit à Elhadj Thierno Badrou Bah, inspecteur régional des affaires religieuses pour la réussite de cette rencontre de 6 jours, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Les jours se succèdent mais ne se ressemblent pas. Il y a quelques mois, des wahhabiyya, agissant sous le label de “la communauté Ahloul Sunna Wal Jamaa », adressaient un courrier au secrétaire général des affaires religieuses dans lequel ils réclamaient la destitution de Thierno Badrou Bah de son poste d’inspecteur régional de ce département à Labé. Hier, vendredi, 12 août 2022, le vent de la contestation a pris une autre direction. Des fidèles musulmans de cette obédience religieuse regroupés au sein de l’Union des Étudiants Guinéens à Médine, en Arabie Saoudite ont décerné un satisfécit à l’imam de Labé. Satisfécit reçu avec joie par le chef religieux de Labé pour avoir contribué, dit-on, à la réussite de cette rencontre scientifique.

Qui l’aurait imaginé ? Elhadj Thierno Badrou Bah et les notables de la majorité Tidjaniyya de Labé au cœur d’un évènement organisé par la minorité Wahhabiya. Ce n’est pas un rêve. Mais, une réalité aujourd’hui à Labé.

Notre correspondant Idrissa Sampiring Diallo, recevant son satisfécit des mains de Thierno Badrou Bah

Le mérite revient-il au modérateur de la rencontre, Dr Abdourahmane Danta Sêléyâbhé Diallo, un chroniqueur islamique, lui-même rentré récemment de l’Arabie Saoudite où il a fait des hautes études en droit islamique ? Depuis son retour à Labé il est vent débout pour une cohabitation pacifique et la solidarité agissante des frères musulmans. Son mérite est donc d’avoir réussi en un laps de temps à remettre sur orbite Elhadj Badrou Bah, Khalif Général de la confrérie Tidjaniya au sein du courant wahhabiya traditionnellement hostile à la méthode conservatrice de la pratique religieuse au Fuuta.

Qu’à cela ne tienne ! La cérémonie de clôture de ce séminaire organisé à Labé par l’Union des Étudiants Guinéens à Médine, en Arabie Saoudite a été marquée par plusieurs communication dont une brillante récitation de la sourate 6 (Les bestiaux) faite par Algassimou Bah de l’école coranique Thierno Aliou Bhoubha NDiyan de Labé.

Le petit Alghassimou du foyer coranique Thierno Aliou Bhoubha NDiyan de Labé

Ce plus petit talibé des participants au concours de récitation et de mémorisation du Saint Coran, âgé de près de 9 ans, a récité devant le public du verset 83 au verset 90 de ladite sourate. Citation:

“83.Tel est l’argument que Nous inspirâmes à Abraham contre son peuple. Nous élevons en haut rang qui Nous voulons. Ton Seigneur est Sage et Omniscient.

84 Et Nous lui avons donné Isaac et Jacob et Nous les avons guidés tous les deux. Et Noé, Nous l’avons guidé auparavant, et parmi la descendance (d’Abraham) (ou de Noé), David, Salomon, Job, Joseph, Moïse et Aaron. Et c’est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants.

85 De même, Zacharie, Jean-Baptiste, Jésus et Elie, tous étant du nombre des gens de bien.

86 De même, Ismaël, Elisée, Jonas et Lot. Chacun d’eux Nous l’avons favorisé par-dessus le reste du monde.

87 De même une partie de leurs ancêtres, de leurs descendants et de leurs frères et Nous les avons choisis et guidés vers un chemin droit.

88 Telle est la direction par laquelle Allah guide qui Il veut parmi Ses serviteurs. Mais s’ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu’ils auraient fait eût certainement été vain.

89 C’est à eux Nous avons apporté le Livre, la sagesse et la prophétie. Si ces autres-là n’y croient pas, du moins Nous avons confié ces choses à des gens qui ne les nient pas.

90 Voilà ceux qu’Allah a guidés : suis donc leur direction. Dis : « Je ne vous demande pas pour cela de salaire ». Ce n’est qu’un rappel à l’intention de tout l’univers.” Fin de citation.

Au cours des discours protocolaires, le président du jury du concours de récitation et de mémorisation du Saint Coran, Oustage Abdoulaye Garambé Diallo est largement revenu sur les critères de sélection utilisés par son équipe. Ce détenteur d’un Master a indiqué que le jury qu’il préside ont transporté à Labé les critères de sélection que la ligue islamique nationale a l’habitude d’utiliser lors des concours organisés à Fayçal, Conakry.

Il convient de préciser que le concours de Labé a été organisé dans trois catégories: ceux qui ont mémorisé 5 chapitres du Coran, ceux qui ont mémorisé 10 chapitres du Coran et ceux qui ont mémorisé tout le Coran.

Alpha Oumar Diallo, porte-parole des organisateurs

Dans chaque catégorie, les 5 premiers ont été primés. Les premiers ont reçu chacun 1 500 000 francs guinéens, 1 000 000 (un million de francs guinéens) le deuxième de chaque catégorie et 700 mille francs guinéens pour le 3ème de chaque catégorie.

Il reste entendu que le premier de la catégorie de ceux qui ont tout le Coran dans la tête s’appelle Mamadou Billo Diallo, présenté par le centre d’enseignement coranique “Oustage Ramadan Bah” de Thianghè, dans le quartier Tata II de la commune urbaine de Labé.

Signalons que ce sont en tout 55 candidats qui ont été présentés à ce concours par les différentes écoles coraniques de Labé.

Parlant du bilan global de la rencontre, le porte-parole des organisateurs, Alpha Oumar Diallo s’est félicité de la formation de 40 formateurs (enseignants), 81 élèves, 57 imams et muezzins, 58 commerçants et 110 femmes.

Aussi, les conférences-débats riches et variés ont essentiellement portét sur l’importance de la paix (critère indispensable pour tout développement), mépris de l’islam contre toute forme de terreur, le rôle des ulémas du Fuuta théocratique dans la réconciliation et l’instauration de la paix comme Thierno Sadou Mo Dalein, Thierno Malal de Himaya et Thierno Diawo de Diari. A en croire Thierno Mamoudou Sombili Diallo, enseignant-chercheurs à l’université de Labé.

Prenant la parole à son tour, Elhadj Thierno Badrou Bah qui avait déjà reçu son satisfécit, a vivement remercié les organisateurs et les participants.

“ Nous n’avons rien à dire sinon que répéter ce que nous avons dit lors de la cérémonie d’ouverture de cette rencontre. Depuis que nous avons commencé cette cérémonie de clôture. Nous avons suivi les différentes interventions du modérateur jusqu’aux étudiants guinéens à Médine qui ont expliqué comment le séminaire s’est déroulé. Nous sommes tous témoins des contributions qu’ils nous ont apportées cette fois-ci encore, parce que ce n’est pas la première fois qu’ils le font. Nous les remercions et nous nous en félicitons. Ils ont expliqué que cette initiative est prise pour solliciter davantage de bénédictions auprès des notables de Labé. Nous allons les accompagner avec ces bénédictions qu’ils sollicitent, s’il plait à Dieu qui va sans doute exaucer nos prières. Que le Tout Puissant Allah renforce leur solidarité. En plus, nous remercions ceux qui ont participé à ce concours de récitation et de mémorisation du Saint Coran, en provenance de tous les côtés. Que ça soit du côté des femmes ou du celui des hommes. Ces remerciements vont également à leurs maîtres coraniques, parce que, à entendre la façon dont ils lisent les versets du Coran ici, on comprend vite que celui qui n’a pas poussé ses études ne peut pas enseigner enfant de manière à ce qu’il lise le Coran comme ces brillantes lectures que nous venons de suivre ici. Que les maîtres coraniques concernés en soient remerciés vivement. Nous remercions aussi les citoyens de Labé pour l’accueil chaleureux réservé à ces hôtes de marque venus de divers horizons” a-t-il déclaré, avant de faire allusion au gouverneur de région, le Colonel Robert Soumah, qui s’est fait représenter par son chef de cabinet, Elhadj Moulimou Diallo et du maire de la commune urbaine de Labé qui, lui aussi, s’est fait représenter par Mamadou Nouhou Diallo.

Parlant du thème central du séminaire, l’imam de Labé a rappelé que l’islam est une religion de paix et de tolérance.

Elhadj Thierno Badrou Bah, recevant son satisfécit de Dr Abdourahmane Diallo, modérateur de la rencontre

“ Partout et surtout en Guinée, dès qu’il y a une tension, on fait recours aux leaders religieux, notamment l’imam de Conakry et l’Archevêque de Conakry. C’est pour vous dire que dans tout le pays, les chefs religieux musulmans sont les plus écoutés. Ils sont écoutés, parce que c’est la religion islamique qui est écoutée. Maintenant, dès que deux camps antagonistes se forment au sein de la même communauté musulmane, vous ne devez pas croiser les bras. Vous devez vous lever, vous les musulmans, pour les réconcilier. Si un des camps se montre réticent, le Coran des musulmans ne va pas échouer à calmer les esprits dans ce groupe. Qu’il soit gouvernant ou gouverné. Le Coran commande les musulmans de dire la vérité à qui qu’il soit. Les musulmans gèrent tout le monde. Si les gouvernants, surtout les gouvernants, devient quelque part, les gouvernés vont en pâtir. Beaucoup vont en souffrir. On attend des musulmans de venir en aide partout où des préjudices commencent à être causés”, a-t-il conclu.

Un des doyens des parrains des organisateurs, Oustage Ramadan Bah, grand-maître coranique à Labé a tenu, pour sa part, à expliquer aux participants en quoi les principaux animateurs du séminaire ont le grade de Docteur es science.

“ Ces conférenciers dont on parle ici ne sont pas des médecins. Mais, ils soignent ce que le Prophète Mohamed (PSL) a été chargé de soigner. Il s’agit de ce qu’on appelle l’âme. Ils ne vont pas ouvrir un hôpital ici pour soigner des maladie comme le paludisme. Mais, si tu as de l’hypocrisie, de l’orgueil, de la haine ou de l’égoïsme si tu les rencontre ils vont te soigner. Nulle part dans le monde tu ne peux recevoir un comprimé contre l’hypocrisie. Aucun médecin ne peut soigner quelqu’un qui a un coeur méchant. Les médecins ne soignent que le corps humains et ses organes. Mais, parce que le Tout Puissant Allah aime le bonheur pour les êtres humains ici-bas et à l’au-delà, Il a chargé les prophètes de soigner les corps humains et leurs âmes. Quelque soit la grandeur d’un être humain, quand l’âme sort de son corps, il retourne au Tout Puissant Allah. C’est Lui qui sait où Il va jeter cet âme. Nous Lui prions d’envoyer nos âmes dans le paradis. Nous aussi, nous n’avons rien à faire avec un corps humain sans âme. Dès que l’âme sort d’un corps humain, nous cherchons immédiatement à enterrer cette chair. C’est pourquoi un penseur a dit  »toi être humain, c’est ton âme qui es toi. Ce n’est pas cette chair. Tu as été fixé là-bas. » Ce qui fait qu’une personne peut-être amputée de beaucoup de ses organes. Mais, elle va toujours continuer à dire  »moi, moi » si son âme ne sort pas de son corps. Cependant, au moment où le Tout Puissant Allah est Clément et Miséricordieux, il a donné vie aux prophètes pour soigner les maladies qui peuvent empêcher quelqu’un d’entrer dans le paradis. Des maladies qui peuvent suivre quelqu’un dans sa tombe le tabasser jusqu’au jour du jugement dernier. Ce sont les prophètes qui ont reçu ce don de Dieu. Le Prophète Mohamed a dit que ce sont ceux qui ont la connaissance islamique qui remplacent les prophètes. Ils n’ont qu’à prendre cette place, eux-aussi, pour soigner les gens en les enseignant la religion de Dieu. Enseigner tout ce qui peut soigner ces maladies. En réalité, nous remercions la population. Ces remerciements vont également à nos autorités et puisque nous ne disposons pas d’assez de temps, nous allons nous arrêter là. Les gens savent maintenant ce que ces docteurs soignent. Ils sont invités à les rencontrer. Que la protection de Dieu soit sur vous » a déclaré oustage Ramadan Bah.

Avant de déclarer clos les travaux de ce séminaire de science islamique, le représentant du gouverneur de Labé a déclaré que la présence massive des fidèles musulmans dans la salle constitue la preuve éloquente de l’engagement des participants pour le rayonnement de l’islam en République de Guinée.

« Cette formation permettra à nos imams, muezzins et aux enseignants des centres d’enseignement coranique et écoles franco-arabes d’améliorer la qualité de l’enseignement. C’est le lieu et le moment de remercier les initiateurs de cette présente rencontre et de prier le Tout Puissant Allah de leur donner les moyens pour l’extension de cette formation dans toutes les préfectures de la région administrative de Labé. Le Fuuta est reconnu être un vecteur de propagation et de rayonnement de l’islam dans notre pays. Nos devanciers, que leurs âmes reposent en paix, ce sont investis corps et âmes dans le sens de leur vie spirituelle. C’est à nous d’oeuvrer pour maintenir et renforcer cette position en multipliant de telles rencontres » a déclaré le chef de cabinet du gouvernorat de Labé, Elhadj Mouslim Diallo qui a, par la suite, inviter les participants à démultiplier la formation reçue au cours de cette rencontre à l’ensemble de la population, surtout auprès des jeunes et des femmes.

Signalons que parmi les récipiendaires des satisfécit pour la réussite de cette rencontre, figure en bonne place votre fidèle serviteur, Idrissa Sampiring Diallo, pour son article intitulé  » Labé : l’union des étudiants guinéens à Médine, en Arabie Saoudite, organise un séminaire pour la paix « , publié il y a quelques jours par Guineematin.com dans la rubrique Région.

Dr Abdourahmane Diallo, modérateur de la cérémonie

Depuis Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 664 46 71 71

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS