9 mois de salaire impayés : les gardes communaux bloquent l’accès à la mairie de Dixinn

Les gardes communaux de Conakry ont entamé une grève ce lundi, 15 août 2022, pour réclamer le paiement de neuf (9) mois d’arriérés de salaire et leur intégration dans les rangs de la police et de la gendarmerie. Et, pour se faire entendre, ils ont pris d’assaut ce matin la mairie de Dixinn avec des pancartes en main et des slogans pour accentuer la pression sur les autorités, rapportent un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Ce sont près de 600 agents de la garde communale de Conakry qui sont concernés par cette grève. Et, en tenue et en demi-saison, ces gardes communaux venus de toutes les communes de Conakry ont rallié ce lundi la mairie de Dixinn pour exprimer leur ras-le-bol de la situation misérable dans laquelle ils sont maintenus depuis près d’une année par les autorités.

Dans leur mouvement de colère, ces gardes communaux ont momentanément cadenassé les bureaux de la mairie pour y bloquer l’accès.

Soriba Sylla, responsable de la garde communale de Matoto

« Nous sommes là ce matin pour manifester notre colère contre les autorités pour exiger le paiement de nos arriérés de salaire… Nous n’avons pas été recrutés par les mairies, mais plutôt par le département de l’administration du territoire et de la décentralisation. C’est ce département qui nous a mis à la disposition des mairies pour qu’on travaille ensemble. Mais, c’est le département qui paie. Bien sûr ce n’est pas les mairies qui nous paient, mais nous travaillons avec elles et nous sommes avec elles. Ce qui ne leur donne pas le droit de nous enfermer lorsque nous réclamons notre droit. Là où nous sommes, il y a les agents de toutes les communes qui sont représentés… Nous attirons l’attention des autorités au plus niveau sur notre situation, particulièrement le Président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya. Nous sommes des Guinéens et méritons aussi d’être mieux traités. Nous travaillons pour ce pays. Nous avons des familles, des femmes et des enfants à nourrir. Si on n’est pas payé, comment on va faire ? Qui peut imaginer faire neuf mois sans salaire ? Ce sont des choses inacceptables. Nous demandons à nos autorités, auprès desquelles nous avons démarché en vain, de trouver la solution à notre problème. Sinon, nous sommes prêts à continuer cette grève aussi longtemps que nous ne sommes pas satisfaits », a dit Soriba Sylla, chef service général de la garde communale de Matoto, sous les applaudissements de plusieurs de ses collègues massivement mobilisés devant les bureaux de la Commune de Dixinn.

A en croire ces gardes communaux en colère, ce mouvement de protestation va continuer jusqu’à la satisfaction de leur revendication. Ils promettent d’ailleurs de prendre d’assaut la mairie de Matoto demain (mardi) pour fermer les lieux. Et, après, ils feront le tour des autres mairies, y compris celle de Kassa, pour exprimer leur ras-le-bol.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS