Assomption à Taouyah (Conakry) : « on n’a pas à violenter la Guinée… », dit le père Moise Tenguiano

A l’instar de leurs coreligionnaires du monde, les fidèles chrétiens de Guinée ont célébré la fête l’Assomption ce samedi, 15 Août 2022. A la Paroisse Saint Augustin de Taouyah, dans la commune de Ratoma, c’est le curé Père Moise Tenguiano qui a dirigé la messe. Il a mis l’occasion à profit pour inviter les guinéens à cultiver l’amour entre eux, à prendre soins de notre pays et à travailler pour aboutir à son épanouissement, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Père Moise Tinguiano, Curé de la paroisse Augustin de Taouyah

C’est devant un parterre de fidèles chrétiens, massivement mobilisés, que le père Moise Tenguiano a donné le sens de cette fête de l’Assomption. « Ce jour, nous célébrons cette élévation et exaltation de la vierge Marie au Ciel. C’est une grâce spéciale qu’elle a reçu par la résurrection de son fils qui lui donne cette opportunité de partager aussi la joie. La joie du Ciel. A la différence des autres fêtes, ici, nous, nous mettons un accent particulier sur la vierge Marie, l’importance de la Vierge Marie dans notre vie de tous les jours. Parce que nous ne pouvons pas accueillir Jésus Christ comme sauveur du monde si nous n’accueillons pas aussi sa mère. Si les autres ne l’accueillent pas comme telle, nous nous l’accueillons comme une mère qui a tout fait, qui a donné son oui à Dieu, qui a aussi participé un peu à la mission prophétique, qui a vu son fils mourir au pied de la croix et qui maintenant partage cette joie immense au Ciel », a indiqué le curé de la paroisse Saint Augustin de Taouyah.

Par ailleurs, le guide religieux a demandé aux fidèles chrétiens, notamment aux jeunes, de se rapprocher davantage du Christ en honorant leurs mamans. « Les conseils pratiques que je donne aux jeunes, c’est de prendre comme modèle Jésus Christ qui a honoré sa mère, qu’il introduit dans cette joie immense. Parce que quand on devient quelqu’un dans ce monde-là, c’est parce qu’il y a une mère qui a accepté un jour de vous mettre au monde. Donc, il faut toujours accorder de l’importance à nos mamans, de leur donner tout ce qu’il faut pour leur épanouissement. Parce que c’est un sacrifice qu’elle a consenti.  Déjà quel sacrifice ! Porter un enfant dans son ventre pendant neuf (9) mois ! Le Seigneur nous donne cette leçon là aujourd’hui, pour que nous puissions prendre soin de nos mamans. Alors, il faut que tous ensemble nous puissions travailler et prendre l’exemple sur le Christ qui a respecté sa maman à travers cette fête d’Assomption », a-t-il conseillé.

En outre, le curé Père Moise Tenguiano invite les guinéens à cultiver l’amour du prochain, l’amour du pays en travaillant main dans la main pour aboutir au développement. « La Guinée est notre mère. Prenons soin de notre pays, la Guinée. Le président de la transition nous disait : Il faut que nous apprenions à faire de l’amour à la Guinée. On n’a pas à violenter la Guinée. Donc, il faut qu’on travaille la main dans la main pour aimer cette Guinée, pour donner ce qu’il faut à cette Guinée, pour que nous puissions connaître le développement qu’il faut, la justice qu’il faut, la paix qu’il faut.  Chacun dans la danse pour donner la compétition qu’il faut pour que nous puissions être épanouis sur cette terre. La Guinée qui est notre mère », a-t-il laissé entendre.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/664 413 227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS