Manifestation pour l’électricité à Kolaboui : « pas de courant, pas de train », scandent les femmes

Comme annoncé précédemment, les femmes sont descendues dans la rue ce matin, lundi 15 août 2022, pour réclamer le retour du courant électrique à Kolaboui (une sous-préfecture relevant de la préfecture de Boké). Avec des pancartes sur lesquelles on peut lire : « pas de courant, pas de train », ces femmes ont occupé les rails pour empêcher la circulation des trains minéraliers, rapporte un des correspondants de Guineematin.com à Boké.

Cette manifestation des femmes a paralysé en partie les activités commerciales et minières à Kolaboui. Le train minéralier de la CBG en partance pour Sangarédi a été empêché de continuer son trajet par les femmes en colère qui ont érigé des barricades et installé leurs cuisines sur la voie ferrée.

Mme Mariam Fofana

« Nous réclamons le retour du courant électrique, rien que ça. A chaque fois que nous exprimons notre désir de manifester, on nous demande de surseoir. Mais, cette fois, on ira jusqu’au bout. Trop c’est trop », a dit Mariam Fofana, porte-parole des femmes manifestantes.

Habillées en rouge et des pancartes en mains, ces femmes en colère sont décidées de protester jusqu’à la satisfaction de leur revendication. Elles veulent le retour du courant électrique dans les ménages à Kolaboui. Et, pour obtenir gain de cause, elles sont déterminées à perturber les activités des sociétés minières. « Pas de courant, pas de train, pas de circulation », ont-elles écrit sur leurs pancartes.

Mme Marlyatou Diallo

« Nous ne méritons pas ce qui nous arrive. Plusieurs sociétés sont implantées chez nous ici, mais on n’a ni eau, ni courant, ni emploi. Nous demandons immédiatement le retour du courant, sans quoi nous ne lâcherons rien », a martelé Marliatou Diallo.

Abondant dans le même sens, cette autre manifestante, Kadiatou Camara, assure qu’elles ne vont rien casser. Mais, elles vont bloquer la circulation jusqu’à la satisfaction de leur revendication.

Mme Kadiatou Camara

« Tant qu’on ne voit pas le courant, nous resterons mobilisés jusqu’à obtenir gain de cause. Nous sommes fatiguées de tous ces mensonges. Cette fois-ci, on est sorti, on ne cassera rien, mais nous allons tout bloquer pour qu’ils comprennent que ce n’est pas de la blague », a indiqué Kadiatou Camara.

A rappeler que Kolaboui est sevrée de courant électrique depuis plus de deux semaines. Cette commune rurale a été déconnectée du réseau de distribution du courant de l’entreprise ‘’Global Energie’’ à cause d’une embrouille entre cette entreprise et l’Etat guinéen. Baïlo Bah, le PDG de ‘’Global Energie’’, réclame 3 milliards de francs guinéens à l’Etat guinéen pour des prestations impayées.

De Boké, Hady Diallo pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS