Matam : le syndicat des transporteurs en colère contre le maire, Ismaël Condé

La section syndicale des transporteurs routiers de la commune de Matam est en colère contre le maire, Ismaël Condé, et son équipe, soupçonnés d’avoir bradé un bout de terre qui servait de gare routière, au marché de Madina, pour les lignes de transport de Gaoual, Koundara, N’Zérékoré et Guinée Bissau entre autres.

Depuis le samedi, ce morceau de terre a été nettoyé et clôturé par la mairie avant que des mécontents ne viennent dégager la clôture et exiger des expliquer à Ismaël Condé. Pour en savoir plus, un reporter de Guineematin.com a rencontré ce mardi, 16 août 2022, le secrétaire administratif de la section syndicale des transporteurs routiers de Matam, Thierno Maadjou Diallo.

Thierno Mamadou Diallo, Secrétaire administratif de la section syndicale des transporteurs de Matam

« Nos représentants sur ces lieux sont venus nous informer qu’une équipe de la mairie est passée leur dire d’enlever les véhicules, ils vont nettoyer. On pensait que c’est dans le cadre de l’assainissement. Après l’opération de nettoyage, ils ont clôturé par des tôles, empêchant les véhicules de revenir à leur place. Immédiatement, nous avons contacté le maire pour lui poser le problème. On avait rendez-vous avec lui le Maton, mais celui-ci est reporté dans l’après-midi », a-t-il expliqué.

A la question de savoir s’il est au courant de la vente de ce bout de terre d’une dizaine de mètres carrés, ce responsable syndical se veut être mesuré.

« Sur cette question, je ne peux ni confirmer, ni infirmer. Ce que nous savons jusque-là, c’est que le maire a demandé de dégager les véhicules pour assainir les lieux. S’il y a autre chose, nous n’avons aucune information », s’est-il défendu.

Répondant aux accusations des uns et des autres par rapport à la mauvaise gestion issue des taxes perçues par le syndicat à cet endroit, Thierno Maadjou est catégorique.

« Nous avons un contrat d’exploitation de la gare-routière avec la mairie. Les obligations sont claires. Nous les honorons régulièrement. Ce n’est pas moi qui s’en occupe de cela, pour donner les détails, mais je sais qu’on émet les billets, nous recouvrons et nous nous acquittons de nos obligations vis-à-vis de la mairie », a-t-il fait savoir.

Décidé à la fois à laver son honneur et défendre ses militants, la Section syndicale des transporteurs routiers de Matam, ne compte pas baisser les bras et a déjà un rendez-vous avec le maire ce mardi vers 16 heures.

Sur les lieux en conflit, les jeunes du quartier de Madina sont également mobilisés. Ils ne veulent pas être pris pour des bon-à-rien. Mohamed Chérif Dalein, le responsable de la jeunesse du quartier de Madina donne des précisions.

Mohamed Cherif Dalein, responsable des jeunes du quartier de Madina

« Le dimanche matin, 14 août 2022, le maire, Ismaël Condé, et son 3ème adjoint sont venir dire aux gens, pour un premier temps d’assainir les lieux. Après cela, ils ont demandé de dégager les véhicules. Et après ces opérations, ils sont venus mettre les tôles et clôturer, sans rien nous dire. En tant que représentant de l’autorité communale, nous n’avons eu aucune information, ni aucune communication de la part de la mairie. C’est d’ailleurs l’occasion pour nous de solliciter de nos responsables toutes les informations liées à cette situation. Notre jeunesse est très pacifique, elle n’est pas violente et cherche toujours à défendre ses populations. Nous sommes sur cette position », a expliqué ce jeune, entouré de ses collaborateurs.

Sauf changement de calendrier, Ismaël Condé, dont l’image est sérieusement écorchée à cause de la gestion de son équipe, doit s’entretenir avec les responsables de la section syndicale cet après-midi. En attendant, la tension persiste sur les lieux.

A suivre !

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS