Manifestation du FNDC à Conakry : un journaliste « interrogé » par des militaires à Koloma marché

Le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) a appelé à une manifestation pacifique et citoyenne ce mercredi, 17 août 2022, sur toute l’étendue du territoire national pour dénoncer les dérives de la junte militaire (le CNRD) au pouvoir en Guinée et exiger un retour rapide à l’ordre constitutionnel dans le pays. Une manifestation interdite par les autorités de la Transition.

A Conakry, cette manifestation du FNDC a l’allure d’une journée ville morte ce matin. Aucun rassemble n’a pour le moment été constaté par l’équipe de reportage déployée par Guineematin.com sur le terrain. Mais, sur l’Axe Hamdallaye-Kagbelen (fer de lance des manifestations sociopolitiques à Conakry), d’impressionnants dispositifs sécuritaires y sont déployés par les autorités.

Au niveau de Koloma-Marché (dans la commune de Ratoma), les activités de commerce sont fortement paralysées. Les magasins et boutiques de la place sont pour le moment fermés. Mais, quelques vendeuses de condiments sont présentes à l’entrée du marché de la place.

La route est ouverte à la circulation. Mais, très peu de véhicules et de motos s’aventurent ce matin dans cet endroit. Des équipes mixtes de gendarmes et de militaires surveillent les lieux pour parer à toute éventualité.

Un journaliste de Guineematin.com « interrogé » par des militaires armés !

D’ailleurs, peu après 8 heures, des éléments postés à Koloma marché ont retiré le téléphone d’un reporter de Guineematin.com qui prenait des images dans la zone. Les militaires, munis d’armes à feu, ont finalement accepté sa plaidoirie et lui ont rendu l’appareil, suite à l’intervention de leur supérieur hiérarchique qui était dans un pickup et qui a mené le deuxième interrogatoire du journaliste…

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS