Saison pluvieuse à Conakry : les sculpteurs fortement impactés

Dans la capitale guinéenne, ils sont nombreux ces hommes qui ont choisi de vivre de la sculpture. Ces artistes souvent désœuvrés, avec un génie créateur éblouissant, taillent dans le bois des objets d’art qui fascinent l’âme même des moins avertis. Mais, en cette période de grandes pluies à Conakry, ces sculpteurs sont fortement impactés. Car, en plus de la rareté de clients (en majorité des touristes) qui freine l’écoulement de leurs produits, ces artistes sont éprouvés par la pluie qui détériore leurs objets d’art.

Rencontré par un reporter de Guineematin.com hier, mardi 16 août 2022, Mohamed Touré, maître sculpteur au quartier Kipé (dans la commune de Ratoma), s’est plaint de cette situation désastreuse due au manque d’espace pour abriter tous les objets qu’ils ont déjà sculpté et exposé pour la vente.

Mohamed Touré, sculpteur à Kipé

« Avec la saison pluvieuse, ce n’est pas facile. Mais, on s’accroche. Avec l’humidité, il y a certains bois qui ne peuvent pas résister. Certaines œuvres d’art aussi sont dégradées par l’humidité. L’humidité joue sur certains articles. La peinture se dégrade pendant cette saison pluvieuse. Il se trouve aussi que l’espace que nous occupons est très étroit. Sous plusieurs formes nous avons demandé à l’Etat de nous venir en aide pour mettre nos œuvres à l’abri. Mais, jusqu’à présent rien n’a abouti. Donc, c’est difficile avec la saison pluvieuse. Si tu n’as pas un espace confortable, ça va beaucoup jouer sur les œuvres. Parce que certaines œuvres ont besoin de la chaleur et d’autres ont besoin de l’humidité. Donc,  ce n’est pas un seul type de bois qu’on utilise », a dit Mohamed Touré.

Dans ce métier de belle représentation des choses, la paix et la stabilité dans le milieu où évoluent les artistes est un atout majeur pour l’écoulement des objets d’art. Car, le contexte politique et social définit souvent la fréquence d’arrivée des touristes qui constituent la plus grande clientèle pour ces sculpteurs. Malheureusement, en plus des grandes pluies qui arrosent actuellement la capitale guinéenne, les tensions et autres manifestations enregistrées à Conakry ne sont pas de nature à encourager la venue de touristes étrangers. Et, cela occasionne la rareté des clients devant les ateliers de ces artistes sculpteurs.

« Nous, notre métier évolue avec le tourisme. Et, actuellement, le tourisme n’est pas propice en Guinée. Surtout avec la conjoncture du pays, notamment la transition et les manifestations à tout moment. Donc, tout ça joue sur notre activité… Les artistes, surtout les sculpteurs, ne sont pas du tout soutenus. Chez nous, quand on dit les artistes, on fait allusion seulement aux musiciens, sans penser aux autres. C’est pourquoi nous demandons à l’Etat de nous venir en aide, surtout au niveau du financement », a indiqué Mohamed Touré.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527/664 413 227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS